Portrait : Yann M’Vila, du bleu au vert

En enrôlant l’ancien international Français Yann M’Vila, l’AS Saint-Etienne a réalisé ce qui semble être un grand coup. Retour sur les grandes étapes de la carrière du milieu défensif.

Sa formation

Yann M’Vila naît le 29 juin 1990 à Amiens. Il fait ses premières passes dans le club de l’Entente-Saint-Fuscien (Somme) à 6 ans et y restera jusqu’à 9 ans. Il rejoint ensuite l’Amiens SC avant de déménager et de signer au FC Mantes. Nous sommes en 2004 et son destin va changer. Il est repéré par le Stade Rennais et intègre le centre de formation à 14 ans. Il gravit les différentes catégories avec brio, remportant même la Gambardella en 2008.

Début en pro

C’est cette même année qu’il signe son premier contrat pro, avec Rennes. S’il passe la saison 2008-2009 avec le groupe réserve, un entraîneur va lui donner sa chance en Aout 2009. Un certain Frédéric Antonetti aura effectivement détecté en lui le potentiel d’un grand joueur. Le milieu saisit sa chance et devient un élément incontournable du système mis en place par l’ancien entraîneur Stéphanois (33 apparitions pour sa première saison).

Une ascension fulgurante

Les choses s’enchaînent vite pour lui car en mai 2010, il se retrouve parmi les 30 joueurs présélectionnés par Domenech en vue de la coupe du monde. Malheureusement, il fera parti des 6 joueurs non retenus et qui devront quitter le groupe.

Dans la foulée, Laurent Blanc est nommé sélectionneur. Yann M’Vila va alors connaître une période faste. Il enchaîne les sélections et en mai 2012, il est choisi pour participer à l’Euro qui se déroule en Ukraine et Pologne. Alors que les bleus sont éliminés en quart de finale par l’Espagne, on parle surtout de M’Vila pour sa sortie remarquée: lors de son remplacement par Olivier Giroud, il ne salue ni l’entraîneur ni le joueur.

Le coté obscur

En Août 2012, Didier Deschamps prend les rênes des bleus. Cela marquera la fin de la période internationale du néo-Stéphanois. Du moins, avec l’équipe A. Alors que les Espoirs ont un match capital en vue de la qualification pour l’Euro 2013, il arrive en tant que renfort de poids. Les Bleuets gagnent le match aller 1 à 0 mais perdent le retour 3-5. L’élimination prend une toute autre dimension lorsqu’une polémique apparaît. Cinq joueurs auraient fait une virée nocturne en plein rassemblement. Il s’agit de Mavinga, Niang, Ben Yedder, Griezmann et … M’Vila! Cela lui vaudra une suspension de presque deux ans avec l’équipe de France Espoir mais aussi A et il ratera ainsi la coupe du monde 2014. Il ne reportera plus le maillot frappé du coq depuis.

Des choix surprenants

Néanmoins, le joueur garde la cote en club. En janvier 2013, il en étonne plus d’un en rejoignant le club du Rubin Kazan (championnat Russe), pour environ 15 millions d’Euros. Le joueur bataille à s’imposer et ne prend part qu’à 27 matchs en un an et demi.

En Août 2014, il décide de rejoindre l’Inter Milan pour se relancer mais ce sera un flop, il ne participe qu’à huit petites rencontres en 6 mois. Il retourne alors en Russie où il disparaît des radars. A l’été 2015, il tente un nouveau rebond en rejoignant, toujours en prêt, Sunderland. Cette fois-ci, il joue. Il portera 37 fois le maillot des Black Cats mais le club décide de ne pas le conserver. Il retourne à Kazan pour la saison 2016-2017 et prolonge son contrat à cette occasion jusqu’en 2020.

Nouveau départ en France?

Alors qu’il n’est plus payé depuis plusieurs mois, Yann M’Vila est déterminé à quitter le club Russe. Jean-Louis Gasset, qui l’a cotoyé alors qu’il était adjoint de Laurent Blanc en équipe de France, le convainc de rejoindre le Forez. Après avoir menacé le Rubin Kazan de saisir l’UEFA, ce dernier décide de libérer le joueur de son contrat.

Voilà donc Yann M’Vila de retour en France cinq ans après l’avoir quittée. On peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Est-ce que ces années difficiles auront affecté le niveau du joueur ou lui auront-elles permis de gagner en maturité et d’acquérir un esprit revanchard? L’avenir nous le dira! En tout cas, la rédaction du Talk y croit!

1 Response

  1. miou 43 dit :

    moi aussi j;y croit ça été et méme sa reste un trés bon élèment. Quand a ces escartades qu,il a pu avoir ce sont des délires de’ jeunes voila

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.