Portrait : Kolodziejczak, un rebond après avoir touché les sommets !

De vainqueur de l’Europa League à remplaçant au Mexique, il n’y a qu’un pas. Timothée Kolodziejczak, nouvelle recrue de l’AS Saint-Étienne, le sait très bien. Après avoir passé deux ans et demi à Séville et remporté deux Ligue Europa, l’ancien Niçois s’est plus ou moins perdu. Du Borussia Mönchengladbach au Tigres UANL, le joueur de 26 ans n’a disputé que 10 petits matchs depuis son départ d’Andalousie en janvier 2017. Après avoir atteint le toit de l’Europe en 2015 et 2016, le joueur formé au Racing Club de Lens s’apprête donc à retrouver le championnat de France pour relever un nouveau défi, cette fois-ci avec le mythique maillot Vert. 

Découverte de la Ligue 1 

Débutant réellement sa carrière de footballeur au RC Lens, Kolo ne signera pourtant pas son premier contrat professionnel avec les Sang et Or. Suivi de près par Manchester United, c’est malheureusement chez nos voisins lyonnais que le jeune joueur signe son tout premier contrat professionnel suite à un prêt d’un an ponctué d’une option d’achat aux alentours des 3 millions d’euros. Peu titularisé durant ses quatre saisons passées à l’OL (ndlr : 12 matchs en Ligue 1), le gaucher aura au moins eu l’opportunité de découvrir la Ligue des Champions grâce au club de Jean-Michel Aulas puisqu’il aura pris part à 2 rencontres de la fameuse compétition aux grandes oreilles.

Éclosion sur la Côte d’Azur 

Afin que sa carrière décolle enfin, Kolo s’engage en faveur de l’OGC Nice en 2012 alors qu’il approche de ses 21 ans. Dès lors, il retrouve Claude Puel, son ancien coach à l’OL, qui n’hésite pas à le repositionner en défense central avec comme compère l’expérimenté Mathieu Bodmer. Un choix qui s’avérera payant puisque au côté de celui-ci,le natif d’Arras va faire preuve d’une aisance technique plus que correcte. Sa jeunesse le rattrapera toutefois par moment causant quelques problèmes de concentration et de rigueur. Néanmoins, le Franco-Polonais réalisera 82 matchs en deux saisons avec les Aiglons et y inscrira 4 buts. De quoi attirer l’œil des recruteurs Sévillans, friands de joueurs français (ndlr : Gameiro, Rami, Trémoulinas et N’Zonzi faisaient déjà partie de l’écurie espagnole), qui n’hésiteront alors pas une minute pour poser les 3 millions demandés par les dirigeants Niçois.

Deux saisons de haut-vol avec le FC Séville

Lors de son arrivée au FC Séville en 2014, l’ancien latéral peine à s’imposer et doit s’adapter à un championnat et un niveau qu’il ne connaît pas. Après quelques semaines d’adaptation et grâce à certaines blessures en défense centrale, Kolo a enfin sa chance et ne déçoit pas. Titulaire à 18 reprises en Liga, le joueur s’impose principalement en Europa League où il disputera 9 matchs dans la peau d’un titulaire et participera grandement au parcours parfait de son équipe jusqu’au sacre en finale. La saison suivante est celle de la confirmation pour l’ancien Lyonnais. En effet, lors de cette saison 2015-2016, il sera le deuxième joueur le plus utilisé par Unai Emery juste derrière le gardien Sergio Rico. En disputant 50 matchs toutes compétitions confondues, le joueur alors âgé de 24 ans s’impose comme un élément incontournable de l’effectif Sévillans. Cette saison-là, le club se classa 7ème de Liga, remporta de nouveau l’Europa League et sera battu en finale de Coupe du Roi 2-0 face au FC Barcelone.

Disparition des radars dans 3,2,1…

Après deux très belles saisons en Espagne, Kolo entame sa troisième année avec le club andalou mais tout ne va pas se passer comme prévu. Alors qu’Emery a rejoint le PSG, le nouveau coach Jorge Sampaoli n’en fait pas un titulaire indiscutable et s’en sert de joueur de « rotation ». Ainsi, le joueur formé à Lens ne disputera que 508 minutes de jeu lors de la première partie de saison et décidera de changer d’air lors du mercato hivernal. C’est donc avec le Borussia Mönchengladbach que s’engage notre Kolo en janvier 2017 contre la coquette somme de 7,5 millions d’euros. Ce transfert sera malheureusement un véritable fiasco puisqu’en six mois il ne disputera que 8 minutes avec le club Allemand. Le joueur s’est entraîné, n’a quasiment pas connu de blessure mais sera resté cantonné au banc de touche lors de son passage à Mönchengladbach. Ne prenant que très peu part à la préparation de son club pour la saison 2017-2018, Kolo se chercha un nouveau club et s’engagea alors avec les Tigres de Monterrey, autrement appelé Tigres UANL.

Peu de matchs avec Gignac 

Acheté 5 millions d’euros par le club Mexicain, Kolo découvre une autre monde et retrouve là-bas son ami André-Pierre Gignac. Malgré son envie de découvrir un autre football, une nouvelle ambiance et réussir à s’imposer chez les Tigres afin de remporter de nouveaux titres, le défenseur ne prit part qu’à 8 rencontres et délivra une seule passe décisive. Une fois de plus une expérience qui tourne mal et qui renvoie encore le Franco-Polonais sur le banc de touche. Un peu moins d’un an après avoir rejoint le club Mexicain, Kolo s’embarque donc désormais dans une nouvelle aventure en France et compte bien se refaire un nom avec la célèbre tunique Verte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.