Perrin : Un repositionnement ou une continuité ?

En ce début de saison plutôt réussi des Verts et une 4eme place à la clé, un dossier a retenu notre attention. En effet malgré les bonnes performances actuelles, Loïc Perrin semble un cran en dessous des autres joueurs. La faute certainement à l’âge (33 ans) qui le rendent beaucoup moins imposant qu’avant. Deux solutions vont être développées dans cet article. La continuité de Perrin en défense centrale où un repositionnement aux airs de retour aux sources en milieu de terrain.

 

La continuité : La défense centrale, c’est son poste

A ses débuts, Perrin était milieu récupérateur, ce n’est qu’à partir de sa carrière professionnelle qu’il a reculé au poste de défenseur central. Un poste qui lui a réussi. Surnommé « Capt’ain » voir même « Dieu » pour les plus extrêmes, Perrin a réussi une belle carrière en jurant fidélité au club du Forez. Et ce malgré des approches de grands clubs comme Arsenal à un moment donné.

La défense centrale, c’était surtout un moyen de faire briller Perrin dans les domaines où il était le meilleur. Le sens de l’anticipation malgré une vélocité en dessous de la moyenne lui permettait de lutter contre tout types d’attaquants. Suffisamment physique et doté d’une superbe détente ainsi que d’un bon timing de la tête, les attaquants pivots ne lui faisaient pas peur non plus.

Ces qualités ont quelque peu décliné avec le temps, Perrin est encore moins véloce et possède une condition physique en nette baisse. Il a cependant gardé sa détente et son sens de l’anticipation qui font de lui un danger dans la surface adverse et un bon défenseur.

Bien qu’en grande difficulté face à des attaquants véloces et techniques, il est capable de garder une place en défense centrale s’il est aligné avec un élément complémentaire. Son association avec Subotic laisse à désirer car ce dernier possède le même profil que lui. Mais lorsqu’il est associé à Kolodziejczak, on voit un net progrès en charnière centrale.

Alors pourquoi s’embêter avec un repositionnement où il serait en concurrence avec deux éléments forts du moment, M’Vila et Selnaes. Même s’il apparaît que Perrin décline et que sa place de titulaire pourrait être remise en cause, la défense centrale est son domaine depuis trop d’années pour prendre le risque de le repositionner ailleurs.

 

Le repositionnement : Un retour aux sources à son poste de base, milieu récupérateur

En effet, depuis quelques temps, Loïc Perrin prend l’eau en défense centrale. Très fébrile physiquement, la Ligue 1 moderne et les attaquants de cette compétition sont d’une grande rapidité. Il est donc de plus en plus compliqué de défendre pour lui. L’ex-international français a occupé, durant sa carrière, plusieurs postes, mais toujours tous à titre défensif. Ayant occupé le poste de latéral droit, milieu de terrain défensif et défenseur central, il serait maintenant impossible de reprendre un poste sur les côtés.

Mais pourquoi pas remonter un peu en milieu défensif. S’il ne peut plus assurer la profondeur à cause de sa vitesse, pour ne pas travailler au milieu en ayant un rôle qui consisterait à couper les transmissions adverses avant la défense en passant dans un style de 3-3-3-1.

Il allégerait le travail des trois centraux de derrière. De plus, il donnerait la possibilité à M’Vila et Selnæs de profiter à fond de leurs qualités de passes, tout en restant dans un rôle de récupérateur. On aurait à la fois un jeu très offensif avec les habitués de devant (ndlr : Khazri, Cabella, Salibur, Diony ) et un jeu également défensif où Perrin aurait moins d’efforts à fournir.

Une autre chose est à mettre en avant. Si Perrin se retrouve très fatigué, il pourrait vite être remplacé par Diousse, ce qui lancerait un peu plus le jeune dans le bain professionnel. C’est un secteur où les duels physiques ne sont pas trop présents, Loïc Perrin pourrait donc être assez tranquille. Il a toujours eu une assez bonne qualité de relance malgré le début de saison décevant à ce niveau là. Avec un peu d’entraînement, ce problème pourrait être réglé.

Une vraie question se pose suite à tout ça : Pourquoi bouger toute la composition maintenant que Gasset a peut-être trouvé la bonne ? Selon moi, trois solutions existent : tout bouger, enlever Perrin et faire place à la jeunesse ou recruter en hiver, soit enlever Subotic. Et oui, si l’ASSE espère une place européenne en fin de saison, contre les grosses équipes et même certaines petites, notre club ne peut continuer ainsi avec Perrin. Il est de plus en plus mauvais au centre et malheureusement, il se fait vieux pour le football.

Mais enlever Perrin maintenant, c’est enlever l’âme de cette équipe, le capitaine, LE stéphanois, tout simplement. Si ce n’est pas lui qui sort de toute façon, c’est Subotic, mais pourquoi en venir là ? Le seul match de ce début de saison où Perrin a été un minimum satisfaisant, c’est aux côtés de Kolodziedjczak face à Montpellier.

 

Un de nos rédacteurs vous a t-il convaincu ? Si c’est le cas à vos votes pour ce débat ultra brûlant !


 

4 Responses

  1. Anonyme dit :

    Comme c’est dur C’aptain Perrin ! un vert dans l’âme , un vrai un des nôtres ! mais bon c’est la vie …

  2. gueraud dit :

    C est à lui ,PERRIN, de se rendre compte qu il na plus les jambes ,la vivacité d autre fois ,et reconnaître qu il mets souvent son équipe en danger,il doit être assez intelligent pour comprendre tout ça

  3. steve dit :

    Perrin est bien meilleur pour relancer du coté gauche. Gasset devrait le repositionner défenseur central gauche et l’associer avec kolo. . il lui faut un gars plus vif a coté.

  4. Retore dit :

    Oui il faut le garde en doublure et recruté un défenseur central experience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.