Paquet veut « transformer le club » et annonce des bouleversements

Frédéric Paquet présentait aujourd’hui son projet à moyen terme pour l’ASSE. Une conférence de presse passionnante où le DG évoque tous les dossiers chauds !

« L’ASSE, un club différent des autres »

«Le club est dans une phase de transition et sort progressivement d’une période de doute. Le redressement est l’œuvre de l’ensemble des composantes du club : les actionnaires d’abord qui ont su prendre leurs responsabilités cet hiver; l’entraîneur, son staff et les joueurs qui ont su reconstruire une équipe et produire une belle qualité de jeu en un temps record; l’ensemble des salariés qui ont su rester forts et ont continué à y croire dans les moments difficiles; les partenaires qui sont restés solidaires; les supporters qui, malgré les débordements violents de certains que nous condamnons sans réserve, ont continué à encourager l’équipe. L’ASSE est un club différent des autres, qui a une histoire sportive remarquable et une capacité à soulever une ferveur populaire unique en France. Non seulement nous en sommes fiers, mais nous pensons que l’on doit s’en inspirer comme modèle pour le football moderne.»

Quelles ambitions pour l’avenir ?

« En arrivant quelque part, les nouveaux dirigeants se disent parfois  »avant moi le déluge, vous allez voir ce que vous allez voir ». Il ne faut pas changer l’ADN et les valeurs de l’ASSE mais les amplifier. Le club s’est peut-être laissé vivre sur ce qu’il avait réussi à faire. Les actionnaires se sont très clairement prononcés en faveur d’une équipe ambitieuse et ils veulent s’en donner les moyens. On ne peut pas imaginer avoir une équipe de haut de tableau avec des salaires de bas de tableau, ou alors ça s’appelle un miracle et ça ne dure jamais très longtemps. Je ne sais pas si le salary cap est un mot tabou ici. C’était une façon de construire le budget et il y a une réflexion de menée à ce sujet. Nous voulons une équipe du calibre actuel, qui soit au moins dans la première partie de tableau de façon régulière, aux portes de l’Europe ou même européenne. »

Le dossier des investisseurs… et l’avenir de Paquet

« Le dossier de l’investissement est du ressort des actionnaires. Ils sont vraiment très concentrés sur cette partie-là et ils étudient toutes les pistes. Ils sont en tout cas de vrais défenseurs de ce qu’est l’AS Saint-Etienne. Me concernant, les règles sont très claires depuis le départ : on s’est mis d’accord sur un projet avec Roland Romeyer et Bernard Caïazzo mais il y a un  »risque » que les cartes soient redistribuées si le club est racheté. »

Une réforme de la cellule recrutement

« Cette équipe devra intégrer des jeunes issus du centre de formation. L’ADN de ce club est de former des joueurs. Il faut leur donner une place dans l’équipe professionnelle. On va notamment améliorer l’accompagnement et le soutien de nos jeunes au niveau scolaire et psychologique. On va fusionner la cellule de recrutement (jeunes et pros), que continuera de diriger David Wantier, pour avoir plus de cohérence dans le choix de nos joueurs. Nous réfléchissons à la meilleure réorganisation possible de cette cellule. »

Une importance accrue accordée à la formation

«La volonté des actionnaires est d’avoir une équipe ambitieuse qui évolue dans la première partie du tableau. Ils sont pleinement conscients des moyens nécessaires et cherchent activement des solutions. Ils sont également conscients que le timing est un élément essentiel pour que le club soit performant dans la construction de l’équipe, la saison prochaine. La constitution d’un groupe pro compétitif s’accompagnera d’un renforcement du dispositif de formation. Intégrer au sein de l’effectif plus de joueurs formés au club sera un objectif. Nous réserverons des places aux jeunes issus du centre de formation. Nous allons également créer un département performance et fusionner les deux cellules de recrutement, celle du secteur pro et celle du centre de formation, pour améliorer la cohérence des choix. Le suivi des jeunes joueurs sera également renforcé en mobilisant le maximum d’expertises (préparation physique, psychologie, scolarité, diététique…) pour favoriser leur progression et la performance. Les compétences complémentaires qui existent dans le club doivent être mises au service de la progression des joueurs de toutes les catégories. La vocation d’un centre de formation consiste à former des joueurs professionnels. Cette mission doit respecter plusieurs étapes : recruter des jeunes joueurs à fort potentiel; bien les former; leur réserver une place dans votre équipe professionnelle; leur donner du temps de jeu. Chaque étape compte.»

Conserver Gasset !

« Avec Jean-Louis, on est plutôt en phase. Il a un contrat avec nous [jusqu’en juin 2019]. Il nous manque certains éléments pour pouvoir vraiment concrétiser ce que sera la saison prochaine. Il n’y a pas d’ambiguïté sur la volonté du club de continuer avec lui. Aujourd’hui, on est dans l’optique de travailler avec lui la saison prochaine. Mais et lui et nous, on est d’accord sur le fait que tout doit être réuni pour que ce soit une bonne coopération. On a prévu de refaire un point vers la fin du mois. »

Conserver Bamba !

« C’est un joueur qui s’est révélé sur le tard. Son éclosion a un peu surpris le club. Il y a une amélioration très claire à faire sur le suivi des contrats. Il faut qu’on soit beaucoup plus vigilant et qu’on soit capable de prendre plus de risques. Le dossier Bamba est un cas d’école. Notre volonté est très clairement de le garder et il y a toujours des discussions avec son entourage. Je pense que c’est vraiment son intérêt d’évoluer avec nous. Mais je ne suis pas sûr que son environnement voit les choses comme ça, dans l’intérêt du joueur. Tout peut arriver. »

Fumigènes et supporters

« On a passé du temps à échanger avec les ultras il y a un mois. On se doit d’être proche de nos supporters et on va les rencontrer chaque trimestre. L’utilisation des fumigènes reste un problème. Le club sait qu’il va y avoir des fumigènes. Nous n’en voulons pas mais comme tous les clubs, nous n’avons pas encore trouvé les moyens d’empêcher leur entrée dans le stade. Ils sont de plus en plus petits et se cachent n’importe où, essentiellement dans les sous-vêtements. Or les agents de sécurité ne peuvent pas faire de fouille au corps. Il faut des forces de police pour ça mais avec le plan Vigipirate, il y en a de moins en moins. Tout le monde est conscient de ça. C’est très joli à voir sauf qu’il y a un danger et des risques de huis clos partiels et d’amendes pour le club. Tout le monde est perdant… »

2 Responses

  1. Papou vert dit :

    Les paroles…..c’est très bien…!!!!mais on attend des actes!!!!!S’il doit y avoir un( ou des ) investisseur(s)…il faut bien les étudier pour s’assurer de leur sérieux et…se hâter…?????

  2. Arnaud dit :

    Enfin ils comprennent l’importance du centre de formation!Lyon sort chaque année des super joueurs , qu’ils vendent à des prix importants. pourtant Lyon est à 50 kms de Sainté; c’est bien qu’il y a un problème à l’ASSE. et le gâchis avec les anciens entraîneurs qui ont fait partir de très bons joueurs, Galtier ne voulait pas de Aubameyang! pas assez bon etc etc etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.