Neven Subotic : « Sainté et Dortmund sont deux clubs similaires »

Recrue star du mercato stéphanois, Neven Subotic s’est exprimé dans le journal L’Équipe. Le défenseur Serbe est très heureux de son choix et raconte les coulisses de son arrivée.

Sainté et Dortmund : seule la couleur diffère

« Même si cela constitue un grand changement pour moi, le Borussia et Saint-Étienne sont deux clubs similaires. Entre le mur jaune de Dortmund et le mur vert de Saint-Étienne, la seule différence, c’est la couleur. Même si le stade n’était pas plein contre Caen, j’ai ressenti qu’il était le cœur de la ville et que les résultats du club dictaient l’humeur des stéphanois. Ils étaient nombreux à Amiens, alors que c’est loin de leur ville. Tout joueur qui a évolué dans un tel club sait que cela lui donne une grande responsabilité. »

Besoin d’un gros challenge

« J’ai regardé l’histoire du club et sa stabilité. Il vient de disputer la ligue Europa quatre fois de suite. La régularité dans la performance, c’est ce que je recherchais. J’avais besoin d’un gros challenge et ce club me l’offrait. J’aime me mettre en difficulté, tirer le meilleur de moi-même et m’en sortir. J’ai aimé l’authenticité des responsables du club et leur manière de s’adresser directement à moi. Ils avaient besoin de moi, tout de suite, pour aider l’équipe à se remettre en place. Tout ça m’a plu. »

Perrin, capitaine cinq étoiles

« J’aime beaucoup l’idée d’évoluer avec Loïc Perrin en défense centrale. Il m’a téléphoné avant mon arrivée. Il m’a parlé de façon très directe et honnête, en m’expliquant les choses telles qu’elles étaient. De par son vécu, il sait comment le club et la Ligue 1 marchent. C’est vraiment le capitaine. Peu de clubs peuvent compter sur un joueur qui l’incarne autant. Il me fait penser à Steven Gerrard à Liverpool. Perrin, c’est un capitaine cinq étoiles pour mon intégration. »

Son intégration à la Ligue 1

« Je suivais la Ligue 1 en Allemagne. Elle me semblait très athlétique et physique. J’ai pu vérifier tout cela contre Caen et à Amiens, qui possèdent des attaquants puissants et un jeu très direct, avec des longs ballons. Je pense que ça sera différents contre le PSG, Lyon, Monaco et Marseille. J’ai hâte de jouer ces grands matchs. Contre l’OM, on a une chance de gagner. À 90% on n’arrivera pas à les battre mais à 100% on leur rendra la tâche difficile. Ce sera un bon test. Sainté se retrouve dans une obligation de gagner tout de suite. Ce match face à Marseille constitue le prochain kilomètre de notre marathon. »

Un joueur de passage ? Pas si sûr

« Ce contrat de 18 mois, c’est comme avec une femme. Il faut la conquérir tout de suite, et c’est pareil pour elle. Après tu te donnes du temps pour vérifier si vous êtes faits l’un pour l’autre. Il s’agit d’un délai parfait, car tu ne peux pas te mentir. Sur une semaine oui, pas sur dix-huit mois. Et comme on n’est pas sûr que ça marche entre nous, ça ne servait à rien de s’engager plus longtemps. C’est donc un bon arrangement pour le club, qui a besoin de minimiser les risques quand il fait signer un grand joueur, et pour moi, qui doit tout de suite donner le meilleur.« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.