L’indispensable Wahbi Khazri !

Lauréat du Trophée du meilleur joueur du mois de novembre en Ligue 1, Wahbi Khazri vient de réussir une très bonne première partie de saison avec les Verts. N’ayant pas eu besoin de temps d’adaptation, le Tunisien s’avère déjà être l’un des éléments-clés du système de Jean-Louis Gasset. Avec des statistiques vraiment intéressantes, il apparaît désormais comme un joueur indispensable après seulement six mois passés dans le Forez.

Notre taulier offensivement ?

En effet, affichant 8 buts et 1 passe décisive en 15 matchs disputés, le numéro 10 stéphanois est clairement l’un voir le principal animateur offensif de l’AS Saint-Étienne. Un petit peu déplacé à plusieurs postes en début de saison, il semblerait à présent qu’il soit le titulaire indiscutable à la pointe de l’attaque. Poussant Loïs Diony sur un côté et Robert Beric sur le banc, Khazri s’impose et souhaite désormais s’installer durablement à ce poste. Cependant celui-ci n’est pas un véritable avant-centre et est donc assez libre, ce qui lui permet de participer au jeu. Ainsi, l’international Tunisien garde un peu son rôle de créateur mais devient également un finisseur à part entière. Avec ses 8 buts inscrits, Khazri n’est qu’à une petite longueur de son meilleur total de buts sur une saison entière en Ligue 1 alors qu’il reste encore la deuxième partie de saison à disputer. Cela prouve donc qu’il a pris un nouveau rôle en arrivant dans le Forez et qu’il est ici LE patron de l’attaque.

Une véritable futur leader ?

Lorsque l’on entend parler Khazri, on sait vite également qu’il peut être un leader de l’équipe dans laquelle il joue. De plus chez les Verts, cela se ressent sur le terrain de par son implication et son envie de hausser le niveau de jeu de ses coéquipiers. Il n’hésite pas à encourager, replacer et conseiller les joueurs autour de lui. Est-ce un signe de maturité ? Surement, mais c’est aussi la preuve qu’il veut réussir à Sainté et procurer de vives émotions au peuple vert, déjà tombé sous son charme. Recrue phare du club cet été, il prend son rôle à coeur et est devenu en six mois l’un des meilleurs joueurs que nous ayons connu dans le Forez depuis quelques années. Celui-qui n’était que prêté par Sunderland à Rennes la saison passée est aujourd’hui installé chez les Verts et devrait même prochainement emménager dans sa nouvelle maison. Preuve donc que le joueur n’est pas que de passage (ndlr : même si nous savons que tout va très vite) et qu’il souhaite aider le club à se développer dans les saisons à venir.

Une Khazri dépendance ?

Même si l’ASSE a réussi à prendre trois points à Toulouse et un à Nice lors des deux absences de notre numéro 10, il apparaît comme une nécessité de le voir titulaire autant de fois que possible. En effet, avec un joueur de sa trempe l’équipe a un autre visage et son association avec Cabella fait plaisir à voir techniquement parlant (ndlr : même si certains diront qu’elle a encore du mal à prendre). Sans lui, l’équipe ne possède réellement qu’un seul joueur capable de prendre les rênes du jeu offensif stéphanois en la personne de Cabella. Néanmoins, l’ancien marseillais connaît encore parfois quelques manquements et est assez inconstant. Parfois très bon parfois un peu juste, il n’apparaît pas aussi indispensable à mes yeux que ne l’est Khazri. En ce qui concerne les autres offensifs, malgré une belle première partie de saison, Diony ne peut clairement pas être ce joueur alors que les autres n’arrivent pas à se distinguer et se partagent les matchs (ndlr : Salibur et Monnet-Paquet 8 matchs titulaire, Hamouma 5, Nordin 3 et Beric 2).

Après six mois avec le maillot brodé d’une étoile, l’international Tunisien pèse donc énormément dans le jeu Stéphanois et montre une implication sans faille. Ses qualités sont nombreuses et le fait qu’il soit désormais indispensable aux yeux de Gasset ne fait aucun doute. Prenez note, Wahbi Khazri sera surement le joueur de la saison du côté de l’ASSE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.