Les notes des Verts face à Rennes

Au cours d’un match ponctué par des errances offensives stéphanoises et un arbitrage à sens unique, l’AS Saint-Étienne s’est logiquement incliné contre le Stade Rennais (3-0). Si l’arbitrage et plus particulièrement l’utilisation aléatoire de la VAR sont avérés, les stéphanois ont échoué dans tous les compartiments du jeu. Approximatifs défensivement, et défaillants offensivement, on en viendrait presque à évoquer une certaine Khazri dépendance du côté de l’AS Saint-Étienne. Voici les notes des joueurs :

Les notes

Stéphane Ruffier (4) : Malgré ses multiples arrêts pour empêcher l’ouverture du score bretonne, le dernier rempart stéphanois a failli dans sa mission hier soir. Il est battu par la tête imparable de M’Baye Niang sur le premier but et délaissé par sa défense sur le dernier but. Malheureusement, il en manquait peu, très peu, peu pour qu’il repousse le pénalty de Ben Arfa.

Mathieu Debuchy (5) : C’est sans doute la seule satisfaction de la défense hier soir. Mathieu Debuchy, qui faisait son retour à la compétition, a été précieux tant défensivement qu’offensivement. Sur son côté droit, il a constamment apporté le danger en première période avant de faiblir en seconde. Sinon, l’international français a été sérieux dans l’effort défensif. À l’image de ce tacle ravageur qui sauve une balle de but rennaise à la 57ème minute. Il est remplacé par Vada à la 62ème minute qui aura fait une entrée intéressante.

Loïc Perrin (4,5) : Des hauts et des bas pour le capitaine stéphanois. D’un côté, Loïc Perrin a été rassurant en jaillissant constamment dans les pieds des attaquants rennais et en enlevant des précieux ballons que les adversaires auraient pu convertir en balle de but. De l’autre côté, il est trop laxiste sur le marquage de M’Baye Niang qui ouvre le score dans cette rencontre. Enfin, le capitaine – bien qu’involontaire – est responsable du pénalty transformé par Hatem Bern Arfa.

Neven Subotic (3,5) : Peu en vue dans cette défense à 5, Neven Subotic s’est illustré dans la zone de vérité par un loupé immanquable. C’était surement le tournant du match, mal, très mal négocié par le défenseur serbe.

Timothée Kolodziejczak (3) : L’ex-joueur des Tigres inquiète depuis maintenant quelques matchs. Contre les rennais, il a été suffisant dans son attitude. En effet, Kolo a raté plusieurs transmissions et relances qui ont failli être fatales pour les Stéphanois.

Gabriel Silva (4) : Positionné à gauche de cette défense à 5, le latéral brésilien aura été discret sur son côté. Timide offensivement, il a cependant été correct dans le repli défensif.

Kevin-Monnet Paquet (3) : Hier soir, le couteau suisse stéphanois a été titularisé au milieu de terrain, aux côtés de la recrue hivernale Aït-Bennasser. Si on ne peut pas nier son manque d’implication et d’abnégation au milieu de terrain, on peut en revanche sérieusement douter de son niveau technique qui lui a été préjudiciable à ce poste de milieu de terrain. En effet, on ne savait plus où donner de la tête entre conduite de balle approximative et pertes de balle hasardeuses. Il est remplacé par Salibur à la 77ème minute.

Rémy Cabella (3) : Dans son rôle de créateur, le numéro 7 stéphanois aura été peu voire pas inspiré hier soir. Mise à part une tête qui fuit le montant de Koubek à la 36ème minute, Cabella s’est surtout fait remarqué à cause de ses pertes de balle dangereuses qui auraient pu être préjudiciables pour la formation de Jean-Louis Gasset.

Youssef Aït-Bennasser (5,5) : C’est sûrement l’homme du match côté stéphanois hier soir. La recrue hivernale a joué juste, très juste hier soir. Cela augure de bonnes choses pour le reste de la saison. Très à l’aise dans le jeu long, le franco-marocain est aussi efficace dans les passes courtes comme en témoigne cette passe-clé sur Hamouma, victime d’un accrochage non sifflé par l’arbitre.

Romain Hamouma (3,5) : Esseulé devant, Hamouma a été volontaire mais cela n’a pas suffi pour renverser la vapeur. Néanmoins, il est victime d’une faute grossière non sanctionnée par l’arbitre pour cause de hors-jeu … inexistant. Il est exclu en toute fin de match pour une faute sur Sarr.

Loïs Diony (2) : Un poteau et puis le néant. C’est trop peu pour pouvoir espérer une place de titulaire pour la suite des évènements. Loïs Diony a été en dessous de tout hier soir. Bien trop limité techniquement comme en témoigne son rush solitaire qui n’aboutira pas à la 23ème minute, l’ex-joueur du DFCO aura été à la peine pendant toute la rencontre. Il est logiquement remplacé à la 62ème minute par Beric qui n’aura pas beaucoup touché le cuir.

3 Responses

  1. loulou le breton vert dit :

    j’étais au match et je trouve que la note que vous donnez a youssef est gentille. quand a lolo ok pour le péno mais bon match tout de meme et il touche 2 fois moins de salaire que ruffier

  2. véron dit :

    Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi Dionny a été préféré à Béric. ? Quand je vois que Dionny à la balle je me dis  »il va la perdre »… Béric est lui un bon footballeur et un buteur qui pourrait profiter des excellents centres de Hamouma et Debussy.
    Alors ?

  3. Anonyme dit :

    Les notes attribuées par l’équipe sont fantaisistes, je partage totalement les votres, si l’om S’est débarrassé de cabella, cela ne me parait innocent, encore hier, sa désinvolture nous a couté deux buts , le premier , suite à un centre en retrait, le troisième à trop vouloir dribbler, enfin, Kolodzijeczak était totalement à l’ouest , hier, ce qui n’est pas rassurant , car La Défense est fragilisée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.