Les notes des Verts face à Marseille

Dans un match où le suspense a vite été tué par des Marseillais pourtant bien à la peine depuis plusieurs mois, les Verts n’ont jamais pu faire illusion. Dépassé, inoffensif, sans jeu, l’ASSE concède une défaite fort logique au Vélodrome et continue à perdre des points face aux équipes du haut de tableau (2 défaites contre Paris, 2 défaites contre Lyon, 1 défaite contre Lille en attendant le match retour, 1 défaite et 1 victoire inespérée contre l’OM, etc). Au total, contre l’actuel top 10 de Ligue 1, Saint-Etienne compte 13 points sur 39 possibles (victoire contre Marseille, Strasbourg, Reims, nul face à Montpellier, Strasbourg, Rennes et Nice, défaite contre Paris/Lille/Lyon/Marseille/Rennes) : trop peu pour avoir des ambitions.

Les notes des Verts

Ruffier (4) : Fut un temps où Ruffier sortait des pénaltys. Qu’il parait loin (1 seul cette saison face à Ben Arfa, 1 seul la saison précédente contre Sio). Pas décisif ce soir.

Subotic (3.5) : Toujours aussi serein et rassurant défensivement. Utile à la relance comme du maquillage dans les tranchées de la Première Guerre Mondiale.

Perrin (3) : Encore une fois impliqué sur un but adverse, où Mario Balotelli a du se demander qui était ce vieux monsieur qui tirait sur son maillot. Il se fait manger au duel mais décide en plus de tirer le plus fort possible sur le maillot de Balo… Termine sur les fesses dans un duel de maladroits face à Ocampos. Sort sur blessure à la mi-temps.

Kolo (4) : Ah, un défenseur qui sait défendre.

Debuchy (3.5) : Défendre en écartant au maximum les bras, c’est non. Peu en vue offensivement même après le passage à 4 derrière.

Polomat (3) : Dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, le scribe explique : « Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation« . Il ne devait donc pas savoir que Polomat était un joueur de football professionnel évoluant à l’ASSE. Mention spéciale pour son attitude vis à vis de Thauvin au moment de tirer le pénalty. Vivement juin 2019 qu’il parte libre en deuxième division hongroise.

M’Vila (4) : Bof.

Aït Bennasser (4) : Dans 50 ans, il dira qu’il a joué latéral droit au Vélodrome à ses petits-enfants. En espérant qu’ils ne regardent jamais cette partie là de son match.

Cabella (3) : « Parfois, je fais exprès de faire certains gestes juste pour taquiner Ghislain. […] Quand je tente une passe aveugle ou un geste superflu, je sais qu’il va me crier dessus. Je le fais exprès, ça me régale. J’aime bien le voir un peu sur les nerfs.  Je ne veux surtout pas changer, c’est comme ça que je me suis fait, comme ça que je suis. ». Il serait temps de changer, en fait.

Khazri (3.5) : A tenté une ou deux percées intéressantes mais il s’est vite rendu compte que jouer au foot tout seul c’était compliqué. A pris un jaune pour continuer sur sa bonne série (0 but lors de ses 6 derniers matchs mais 2 jaunes). Devrait donc être logiquement suspendu d’ici 1 semaine ou 2.

Hamouma (2) : Il y a quelques semaines, nous avons oublié de noter KMP après un match satisfaisant. Aujourd’hui, on aurait pu oublier de noter Hamouma tant on ne l’a pas vu.

Beric (3) : Qui aurait cru qu’un attaquant entré en jeu à 2-0 à la mi-temps dans une équipe sans envie fasse un match transparent ? A l’origine des 2 « tirs » cadrés stéphanois (on était plutôt sur de molles reprises de la tête).

La note du coach

Gasset (3) : Prolonger Beric pour mettre Hamouma devant, on évitera dorénavant. A un moment, faudra se poser des questions sur le niveau de jeu de l’équipe, ça commence à se voir là.

 

2 Responses

  1. les verts dit :

    je comprends pas pourquoi cette equipe joue en arriere, ca deviens rageant a fore de les voir joue en arriere ( je pense pas c est un probleme de budget )

  2. Anonyme dit :

    triste équipe;ne mérite qu’une place en milieu de tableau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.