L’effectif actuel est-il compatible avec la philosophie de jeu d’Oscar Garcia ?

Depuis plusieurs matchs, les verts d’Oscar Garcia traversent une mauvaise passe tant sur le plan comptable que sur le contenu produit sur le terrain. Entre les récentes déclarations de Jean-Michel Larqué qui a violemment critiqué l’ensemble du groupe stéphanois sur les ondes de RMC ou encore les plaintes de l’entraîneur catalan qui ne cesse de souligner la piètre qualité de ces joueurs, il y a de quoi se poser des questions. En effet, ce dernier se défend des mauvais résultats actuels en affirmant qu’il ne peut « demander à ses joueurs ce qu’ils ne peuvent pas faire« . La rédaction du Talk Show Stéphanois s’est donc posé la question suivante : l’effectif actuel est-il réellement compatible avec la philosophie d’Oscar Garcia ?

Une défense centrale qui manque de nouveautés

Tout d’abord, pour mettre en place sa philosophie de jeu, l’ancien entraîneur de Salzbourg a besoin de défenseurs centraux dotés d’une bonne qualité de passe. En effet, s’il veut établir un jeu de possession, il doit pouvoir compter sur des joueurs efficaces dans la première relance après la récupération et capables de ressortir proprement le ballon afin de conserver le cuir et d’organiser le jeu depuis l’arrière. Néanmoins, à l’heure actuelle, au sein de l’effectif stéphanois, seul Loïc Perrin semble correspondre à ce profil ce qui ne permet donc pas de former une charnière défensive complète. Aussi, les défenseurs centraux doivent être plutôt rapide afin de pouvoir suivre les attaquants à la course et ainsi couvrir les couloirs, souvent abandonnés par les latéraux qui sont montés en phases offensives. Si Théophile-Catherine et Perrin (encore lui) semblent répondre à ce critère, cela ne semble pas être le cas de Léo Lacroix et Florentin Pogba, or Oscar Garcia ne pourra pas s’appuyer que sur une seule charnière centrale tout au long de la saison.

Des latéraux peu convaincants ?

Concernant les latéraux, le problème est tout autre. Si tous les joueurs évoluant dans ce registre (sauf M’bengue) possèdent un tempérament assez offensif, ce qui coïncide avec la philosophie de jeu prônée par Oscar Garcia, il semble néanmoins qu’il y est un manque de qualités à ces postes là. En effet, aucun d’eux ne paraît disposer d’une qualité de centre digne de ce nom, ce qui ne leur permet donc que très rarement de déposer le ballon dans la surface de réparation de manière suffisamment précise pour trouver l’un de leurs partenaires et ainsi provoquer une occasion de but. De plus, l’autre mal récurrent impliquant ce secteur de jeu correspond aux faibles dédoublements ayant lieu dans les couloirs. De fait, depuis le début de saison on ne voit que très (trop) peu les latéraux combinés avec leurs ailiers afin de créer des décalages ce que, à contrario, Kévin Malcuit faisait très bien lors de l’exercice précédent.

Un déficit technique important dans l’entre-jeu

Dans un premier temps, pour établir un jeu basé sur la possession de balle comme le souhaite Oscar Garcia, il est indispensable de disposer de milieux de terrain dotés de bonnes qualités techniques afin de pouvoir faire circuler facilement le ballon entre les lignes et de procéder à des phases de conservation longues. Cependant, dans l’état actuel des choses, l’entraîneur catalan ne dispose pas réellement de joueurs répondant à ce critère, aussi indispensable soit-il. Effectivement, que ce soit Selnaes, Dabo, Hernani, Diousse, Maïga ou encore Pajot, aucun d’eux n’est véritablement haut dessus du lot techniquement. Dans un second temps, le problème majeur du milieu de terrain est qu’il est majoritairement composé de joueurs à vocation défensive. En effet, tous les noms cités précédemment renvoient à des éléments ayant plus pour habitude d’évoluer devant la défense et de récupérer des ballons que d’organiser le jeu. C’est pourquoi, aujourd’hui, l’ancien barcelonais, ne dispose pas vraiment de milieux de terrain capables de se projeter vers l’avant ou de s’imposer comme de véritables meneurs de jeu; si ce n’est éventuellement Rémy Cabella, bien que celui-ci évolue plutôt sur l’aile gauche depuis son arrivée au club.

Une attaque en pleine crise de confiance

Premièrement, l’effectif ne compte pas de vrai buteur dans ses rangs. En effet, avec la méforme de Loïs Diony (aucun but en 9 rencontres) et le manque d’efficacité de Soderlund (6 buts en 44 matchs), le groupe ne contient pas d’avant-centres capables de marquer plus d’une quinzaine de buts par saison. Une situation dont s’est plaint Oscar Garcia en conférence de presse et qui risque d’handicaper grandement les verts si les choses n’évoluent pas. Deuxièmement, ce dernier, qui espérait voir venir cet été un nouvel attaquant rapide, technique et capable de prendre la profondeur, n’a pas été écouté et n’a donc pas de joueurs dans ce registre au sein de son effectif. Pourtant, il en aurait bien besoin compte tenu du manque de profondeur que connaît le jeu stéphanois depuis le début de la saison, ceci étant en partie expliqué par un nombre anormalement faible d’appels de balles et par un manque de mouvements à la pointe de l’attaque. Enfin, troisièmement, si les ailiers semblent avoir de bonnes qualités balle au pied, ils ne sont pas habitués à jouer comme le souhaite Oscar Garcia. En témoigne le fait que Cabella et Hamouma ont tout deux avoués, après le match face à Montpellier, qu’ils n’avaient pas bien compris les consignes de leur coach. A titre de comparaison, sous l’ère Galtier, Hamouma avait pour habitude de chercher à déborder dans son couloir pour pouvoir centrer et trouver Beric dans la surface tandis que dorénavant l’entraîneur catalan lui demande de repiquer plus souvent dans l’axe et de se positionner entre les lignes.

Pour conclure, on peut dire que l’effectif stéphanois ne permet pas à Oscar Garcia de mettre pleinement en place sa philosophie de jeu. Néanmoins, il est clair que ce dernier peut mieux faire que jusqu’à présent et n’a pas encore tiré le maximum de ses joueurs. Ainsi, pour que le contenu des matchs s’améliore à l’avenir, il va falloir recruter dès cet hiver mais aussi que l’entraîneur accepte de composer avec les joueurs qu’il a sous la main.

4 Responses

  1. Gic43 dit :

    Biensur que non seulement cabella pérrin salnaes dabo RPG silva voir hermani ont le profil les autres ne sont pas assez technique

  2. blanchet guy dit :

    pas de defenseurs ,pas de milieux offensifs pas de buteurs il reste quoi ?????
    on est pas dans le caca pour la suite et l’entraineur sa donne quoi

  3. baccaglioni robert dit :

    c’est de faute de l’entraineur
    et puis c »est tout bordel:

  4. noam dit :

    non pas compatible l’attaque, comme Beric, Tannane aurait fait beaucoup plus de bien, plus Malcuit, plus un effectif pas équilibré du tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.