L’ASSE et Peak6 c’est terminé !

Alors que l’AS Saint-Étienne était en discussion exclusive avec le fonds d’investissement Américain Peak6 jusqu’à aujourd’hui, nous avons appris hier soir que les négociations étaient rompues. En effet, Bernard Caïazzo s’est lui-même exprimé à ce sujet dans les colonnes du journal L’Équipe. Peu après, un communiqué officiel sur le site du club est venu renforcer les dires du président du conseil de surveillance des Verts. Et pour terminer, La Pravda de ce jour nous apporte quelques précisions quant à l’arrêt des négociations.

Un problème de bonne foi 

« Nous avons le sentiment, avec Roland Romeyer que les investissements de Peak6 ne sont pas conformes à ce qui était prévu et, surtout, qu’ils ne correspondent pas à l’ambition que nous avons pour l’AS Saint-Étienne. C’est pour cela qu’il n’y a pas d’issue positive aux négociations exclusives avec Peak6 et que nous avons décidé, avec Roland Romeyer de reprendre notre liberté. Pour nous il y a un vrai problème de bonne foi. »

Des valeurs non respectées 

« L’AS Saint-Étienne a décidé de cesser toute discussion et négociation avec le groupe américain Peak6. Les investissements prévus par Peak6 dans le club ne correspondent pas aux engagements pris de faire de l’ASSE un club pérenne et ambitieux. Les actionnaires actuels comme le club subissent un préjudice important lié à des engagements non tenus. Leur sentiment est que les valeurs historiques de l’ASSE n’ont pas été respectées. »

Des divergences dans les futurs choix sportifs 

« L’investisseur américain aurait signé une lettre d’accord pour un prix d’achat légèrement supérieur à 30 M€, loin des 80 M€ espérés à l’origine par les propriétaires actuels. Les résultats de l’audit interne et la faiblesse de l’actif joueurs auraient-ils convaincu Peak6 de renégocier encore le prix à la baisse. C’est envisageable. Jean-Louis Gasset a les faveurs de Romeyer et Caïazzo pour poursuivre la saison prochaine alors que Jérôme de Bontin avait d’autres idées. Il comptait confier les rênes de l’équipe au Brésilien Ricardo, ancien entraîneur du PSG, de Bordeaux et de Monaco. Un rendez-vous a même eu lieu la semaine passée sur la Côte d’Azur avec Ricardo. Mais les présidents Stéphanois, notamment Roland Romeyer, souhaitent garder leur mot à dire sur les orientations sportives et garder une sorte d’ADN. C’est une chose qui ne leur a pas du tout plu. »

7 Responses

  1. Il faut absolument garder ‘Gasset

  2. noam dit :

    on finira en ligue 2, les deux clowns inquiet de vendre, 15 ans qu’il n’ont rien gagner alors stop
    c’est Galtier qui nous maintient en ligue 1 10 ans après en remplacent Alain Perrin,
    Galtier une coupe de la ligue en 2013, 5 campagne européenne de suite,
    les gens croit que les dirigeants on fait du bon travaille, c’est faux c’est des connerie tout ça, qu’il dégage
    quitte à vendre à n’importe qui, de toute façon les nouveau propriétaire feront beaucoup mieux,

  3. Rorolatepu dit :

    Peak6 voulaient viré les 2 sangsues mais tic et tac, les morpions sont trop bien accrochés…. Ils veulent vendre et continuer a manger du gâteau ces 2 rats…. Ce projet de reprise c est du flan, du reve encore vendu aux supporters pour masquer la réalité…. L3 club n attire plus et il ne pourra pas progresser plus que 7eme comme Bordeaux…. On n est pas bankable et 76 est trop loin déjà….
    La saison qui arrive pue la merde

  4. Nativel dit :

    On a laisser filer des joueurs qui pouvaient rapporter gros à l’ASSE. Franchement lamentable. Ligue.2 Vite l’année prochaine.

  5. Nativel dit :

    Hé hé ! On est ridicule. Une bande de potes à la tête de l’ASSE. Foutage de gueule. La nationale nous Attends.AULAS et tous les autres se rigolent de nos supers présidents la honte pour ce club . Vous nous avez trahis messieurs trahison….supporters cassez vous.

  6. noam dit :

    dommage que de Bontin, n’est pas prochain présidents,

  7. noam dit :

    on finira en ligue 2, les deux clowns inquiet de vendre en 15 ans il n’ont rien gagner,
    c’est Galtier qu’il nous maintient il y a 10 ans en remplacement d’Alain Perrin,
    une coupe de la ligue en 2013 Galtier, 5 campagne européenne de suite
    les gens qui croit que les dirigeants on fait du bon travaille, c’est faux c’est des connerie tout ça
    qu’il dégage, quitte à vendre à n’importe qui, de toute façon il ne feront pas pire les prochain propriétaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.