Kolodziejczak, latéral gauche ou défenseur central ?

Arrivé cet été sous forme de prêt en provenance des Tigres UANL, Timothée Kolodziejczak est l’une des bonnes pioches du dernier mercato estival. Et pour cause, le défenseur est le joueur de champ de l’effectif stéphanois comptant le plus de minutes de jeu à son actif (879 minutes de jeu depuis le début de la saison). Très précieux, il a cette possibilité d’évoluer en tant que latéral gauche mais aussi en tant que défenseur central. Cependant, au vu des largesses défensives que rencontre l’AS Saint-Étienne dernièrement, la polyvalence dont fait preuve le natif d’Avion nous amène à nous poser la question suivante : À quel poste Kolodziejczak pourrait-il avoir le meilleur rendement ?

Bref historique

Timothée Kolodziejczak est formé en tant que latéral gauche. Il évolue à ce poste sous les couleurs lyonnaises où il est formé, puis à l’OGC Nice. C’est lors de son transfert au FC Séville, en 2014 où il est repositionné dans l’axe en tant que défenseur central par un certain Unaï Emery. À ce poste-là aussi, Kolodziejczak se montre convaincant et ses prestations lui permettent de s’offrir des matchs de prestige à l’image d’une finale d’Europa League contre le FK Dnipro en 2015. Par la suite, il fait un bref passage Outre-Rhin sous les couleurs du Borussia Mönchengladbach avant de s’envoler pour le Mexique où il évoluera aussi en tant que défenseur central. C’est en arrivant à Saint-Étienne cet été que Kolodziejczak retrouve son poste d’antan, celui de latéral gauche.

Un latéral gauche pas assez offensif 

Si Kolodziejczak fait quasiment l’unanimité sur ses qualités défensives lors de ses apparitions en tant que latéral gauche, il est difficile de louer son implication offensive. Or, dans le football moderne, on sait ô combien les latéraux se doivent d’être autant impliqués dans le travail offensif, que dans le travail défensif de l’équipe. À l’inverse de Gabriel Silva, Kolodziejczak est moins endurant ce qui pose problème pour apporter constamment le surnombre sur l’aile gauche et ainsi pouvoir combiner avec Loïs Diony. Autre aptitude indispensable pour un latéral, c’est la qualité de ses centres. Cet aspect-là n’est pas non plus le point fort de Kolodziejczak. Ces diverses lacunes nous amènent à reconsidérer son positionnement sur le terrain.

Kolodziejczak en défense centrale, oui mais à la place de qui ?

Certes, il y a un double avantage à faire évoluer « Kolo » en tant que latéral gauche. Le premier avantage est tout simplement de dépanner à cause des blessures de Debuchy puis de Gabriel Silva. Le deuxième avantage est de faire évoluer deux cadres majeurs de l’équipe, Perrin et Subotic et ainsi les laisser poursuivre leur progression qu’ils ont commencé la saison passée.

Force est de constater que la défense centrale perd de sa superbe au fur et à mesure que les journées passent. De plus, avec les retours simultanés de Debuchy et de Gabriel Silva, des choix vont devoir être pris concernant la composition de la défense stéphanoise pour les matchs à venir. Si on voit mal comment Gasset pourrait sortir Loïc Perrin du onze, c’est probablement Subotic qui devrait selon moi faire les frais de la nouvelle défense qui s’augure. Malgré son statut de cadre, le bosniaque est loin d’être irréprochable sur les derniers matchs notamment à cause de son manque de vivacité. Défensivement irréprochable, c’est donc Kolodziejczak qui devrait le remplacer et donc former avec Perrin la nouvelle défense centrale. Pour rappel, cette défense centrale n’a été alignée qu’une seule fois contre Montpellier (0-0) et s’était montrée très convaincante. Sur le côté gauche, c’est donc Gabriel Silva qui fera son grand retour, après avoir longtemps dépanné à droite où il était moins à l’aise. Quant à Debuchy, il évoluera évidemment au poste de latéral droit.

En conclusion, en prenant en compte la baisse de régime de la défense centrale et au vu des qualités défensives dont dispose Kolodziejczak, ce dernier, selon moi, aurait le meilleur rendement en tant que défenseur central, aux côtés du capitaine stéphanois. De plus, cela permettrait à Gabriel Silva de retrouver son poste où il a tant excellé avant sa blessure et où son apport offensif ferait le plus grand bien à l’AS Saint-Étienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.