Voici le troisième épisode de notre série « Joue la comme Puel ». Le but, essayez de proposer différentes pistes aux postes visiblement ciblés par l’ASSE pour ce mercato estival. Nous nous sommes adaptés aux critères voulus par Claude Puel et nous ne vous proposons donc que des joueurs ayant entre 17 et 28 ans. Bien évidemment, nous avons également respecté des critères financiers clairs et annoncés par l’entraîneur stéphanois : pas de recrue à plus de 5 millions d’euros. Aujourd’hui, place aux milieux offensifs. Nous avons sélectionnés 17 profils sur une liste de départ de 40 nomsimpossible évidemment de tous vous les partager malgré un bon nombre de profils très intéressants.

Les jeunes à fort potentiel (21 ans ou moins)

Burak Ince (16 ans, Altinordu, estimé à 850.000 euros) : Très jeune, ce milieu central capable de jouer numéro dix est promis à un grand avenir. Suivi par de nombreux clubs européens, il a déjà joué 18 matchs de deuxième division turc pour 2 buts et une passe décisive. Sous contrat jusqu’en juin 2022, son prix sera tout sauf excessif et entrera forcément dans les clous de la direction stéphanoise. Sélectionné une vingtaine de fois dans les différentes équipes jeunes de la Turquie (U14, U15, U16), il a inscrit 10 buts. Malgré son très jeune âge, il pourrait être utilisé avec parcimonie et grandir sereinement à l’ASSE aux côtés de joueurs bien plus expérimentés et talentueux qu’à Altinordu. Le club qui aura la bonne idée de miser sur lui aura de grandes chances de se retrouver gagnant dans les années à venir.

Kouadio Koné (19 ans, Toulouse FC, estimé à 5,4 millions) : Utilisé à plusieurs postes cette saison au Téfécé (milieu droit, milieu central, milieu offensif), ce jeune droitier ne devrait pas évoluer en Ligue 2 cette saison au vu de son potentiel. Joueur à la technique au dessus de la moyenne, il peut devenir une pièce incontournable d’une bonne équipe de Ligue 1. Malgré le peu d’expérience qu’il a au haut niveau (13 titularisations avec Toulouse), il est apparu cette saison comme l’une des rares éclaircies dans le ciel toulousain. N’ayant plus qu’un an de contrat avec le club de la ville rose, l’ASSE va-t-elle flairer la bonne affaire et réussir à l’acheter pour une somme raisonnable ?

Sofiane Diop (20 ans, AS Monaco, estimé à 2,7 millions) : Prêté cette saison à Sochaux en Ligue 2, le jeune droitier n’a pas forcément brillé par ses statistiques (un but/une passe décisive) mais ça peut se comprendre au vu du peu de confiance que lui a accordé son coach (7 titularisations). En plus de cela, il a parfois été utilisé au poste d’ailier gauche alors qu’il a clairement les qualités pour devenir un vrai numéro dix selon moi. Utilisé à 22 reprises lors de la saison cauchemardesque de Monaco en 2018-2019 (14 titularisations), il a néanmoins pu prendre un peu d’expérience en première division et a également connu la Ligue des Champions. Une marche évidemment trop haute pour le jeune joueur sans expérience qu’il était. Néanmoins, il affiche un potentiel très intéressant et a même déjà été appelé à 12 reprises en équipe de France (U18, U19, U20). Malgré un contrat jusqu’en juin 2023, il ne devrait pas être difficile de convaincre les dirigeants monégasques de s’en séparer. Un coup à tenter ?

Romano Schmid (20 ans, Werder Breme, estimé à 1,6 million) : Lui aussi était prêté cette saison mais a connu une meilleure réussite que notre joueur précédent. Acheté par le Werder en janvier 2019 au RB Salzburg pour un million d’euros, il a de suite était prêté à Wolfsberger (D1 Autrichienne). En 45 matchs dont 35 titularisations, cet habitué des sélections jeunes autrichiennes (44 matchs, 14 buts) a inscrit 4 buts et délivré 12 passes décisives. D’ici peu, il va se rendre en Allemagne et va enfin pouvoir jouer avec Breme… sauf si les Verts tentent de se l’offrir, ce qui serait loin d’être une mauvaise idée. Réussira-t-il cependant à s’acclimater au championnat français après avoir exclusivement joué en Autriche ? Ma réponse est oui. Cette ligue a énormément progressé depuis quelques années et peut se vanter aujourd’hui de former des jeunes joueurs qui réussissent dans les plus grands championnats européens. Seul petite ombre au tableau, il est sous contrat jusqu’en 2023 et son club peut se montrer gourmand.

Mike Trésor Ndayishimiye (21 ans, Willem II Tilburg, estimé à 3,6 millions) : International espoir belge (2 sélections), ce jeune milieu offensif vient tout juste d’être acheté par Willem II (D1 Hollandaise) pour 500.000 euros après une saison en prêt chez eux. Formé à Anderlecht, il avait été récupéré librement en septembre 2018 par un autre club hollandais mais cette fois de deuxième division, NEC Nijmegen. Après une saison réussi là-bas (29 matchs, 7 buts/3 passes décisives), il a tapé dans l’œil des dirigeants du club de Tilburg qui ont plutôt vu juste. En seulement 23 matchs il a trouvé le chemin des filets à 9 reprises et délivré 6 passes décisives. Sous contrat jusqu’en juin 2023, sa cote a aujourd’hui grimpé mais il ne devrait pas être difficile pour les dirigeants stéphanois de l’obtenir. Un prêt avec une option d’achat assez élevée (entre 3 et 6 millions) pourrait être une idée à creuser.

Des potentiels à confirmer (22 à 24 ans)

Pedro Gonçalves (22 ans, FC Famalicao, estimé à 1,8 millions) : Recruté librement l’été dernier par Famalicao après des expériences chez les jeunes de Wolverhampton (U23), Valence (U19) et Braga (formation), ce milieu central qui peut jouer numéro dix est très propre techniquement et a une intelligence de jeu rapidement visible. Pour sa première saison dans un championnat majeur, la Liga NOS, ce petit portugais a inscrit 7 buts et délivré 8 passes décisives en 35 matchs. Les deux années précédentes, il a disputé 38 matchs avec les U23 de Wolverhampton pour 9 buts et 4 passes décisives. Sous contrat jusqu’en juin 2024, il sera sûrement difficile à aller chercher mais une offre comprise entre 3 et 5 millions d’euros pourrait peut-être faire plier l’actuel 6ème de première division portugaise.

Salih Özcan (22 ans, FC Cologne, estimé à 2,7 millions) : Prêté cette saison en deuxième division allemande à Holstein Kiel, ce joueur ne possède plus qu’une seule année de contrat avec Cologne. Auteur de 5 buts et 7 passes décisives en 28 matchs (24 titularisations) de 2.Bundesliga, il s’est imposé dans ce championnat mais aussi chez les sélections jeunes de l’Allemagne où il a disputé près d’une cinquantaine de matchs (de U15 à U21). Avec Cologne, il a déjà disputé 36 rencontres de Bundesliga délivrant au passage 4 passes décisives. Affichant plus des qualités de passeur que de buteur, il pourrait améliorer ceci en étant plus régulièrement utilisé en tant que numéro dix (44 matchs dans toute sa carrière à ce poste contre 65 en tant que milieu central). Pas encore sûr de se maintenir en première division, son club ne devrait logiquement pas se montrer trop gourmand.

Juninho Bacuna (23 ans en août, Huddersfield, estimé à 3,5 millions) : International curacien (Curaçao) depuis septembre 2019, ce milieu a été acheté au FC Groningen en juillet 2018 pour 2,5 millions d’euros. Très puissant, il sait marquer mais aussi faire marquer. Cette saison, il a disputé 36 matchs de deuxième division anglaise (23 titularisations) et a inscrit 6 buts mais aussi délivré 5 passes décisives. La saison précédente, il a goûté aux joutes de la Premier League en étant titulaire à 16 reprises (un but). Passé par les sélections jeunes des Pays-Bas, c’est dans sa ville natale, Groningen, qu’il a explosé de 2016 à 2018 (59 matchs, 4 buts/9 passes décisives). Son contrat va expirer l’année prochaine et l’ASSE pourrait se renseigner sur lui, surtout qu’Huddersfield va peut-être connaître une relégation en troisième division dans les semaines à venir.

Quentin Boisgard (23 ans, Toulouse FC, estimé à 1,6 millions) : Faisant partie des révélations de la saison 2018-2019 de National lorsqu’il était prêté à Pau (29 matchs, 6 buts/11 passes décisives), ce milieu est encore loin d’avoir exploité tout son potentiel. Sa seule et unique saison dans l’élite s’est mal déroulée car son club était en totale perdition mais il a quand même su se montrer à son avantage à plusieurs reprises. Titulaire à seize fois toutes compétitions confondues, il a inscrit un but et délivré deux passes décisives avec les Violets. Désormais en Ligue 2, le Téfécé ne sera pas exigeant le concernant et les dirigeants stéphanois pourraient l’obtenir pour une somme assez basse (entre 1 et 2 millions). De plus, il colle au projet de l’ASSE version Puel et a déjà effectué une saison d’apprentissage en Ligue 1 avec Toulouse. Si un club de l’élite le recrute, il pourrait réaliser une des bonnes affaires à bas prix de ce mercato français.

Joe Aribo (24 ans en juillet, Glasgow Rangers, estimé à un million) : Rapide et assez technique, cet international nigérian (4 sélections, 2 buts) vient de réaliser une très bonne première saison en Écosse avec les Rangers (48 matchs, 38 titularisations, 9 buts/8 passes décisives) après être arrivé librement l’été dernier en provenance de Charlton. En Angleterre, il possède une bonne expérience mais seulement en troisième division où il a joué 81 matchs pour 14 buts et 13 passes décisives. Ayant encore trois ans de contrat avec son club, son prix devrait avoisiner 3-4 millions d’euros mais sa progression d’année en année laisse penser qu’il va pouvoir s’imposer en Ligue 1.

Des joueurs proches de la maturité (25 à 28 ans)

Samuele Campo (25 ans en juillet, FC Bâle, estimé à 1,6 millions) : Ce pure milieu offensif gaucher a de quoi séduire malgré une carrière s’étant uniquement déroulée en Suisse jusqu’à présent. Passé par toutes les équipes jeunes de la Nati, il n’a encore jamais franchi le pas de la sélection A mais pourrait l’envisager en allant exporter son talent dans un championnat plus réputé. Sur 28 matchs joués cette saison (18 titularisations), il a inscrit 5 buts et délivré 8 passes décisives avec Bâle. En première division suisse, il a disputé un total de 99 rencontres pour 22 buts et 27 passes décisives. Il n’a donc aucun mal à se montrer décisif que ça soit par ses frappes ou ses passes. Avec encore deux ans de contrat, il faudra au moins débourser entre 2 et 4 millions pour se l’offrir. Né à Bâle, il est logique de penser que le joueur ne veut peut-être pas quitter sa ville natale également. Un problème qui serait difficile à résoudre.

Simon Gustafson (25 ans, FC Utrecht, estimé à 2,4 millions) : Recruté en 2015 par Feyenoord pour 1,5 millions d’euros puis vendu trois ans plus tard pour 500.000 euros de moins à Utrecht, cet international suédois (2 sélections) sort de deux bonnes saisons en première division hollandaise. Auteur de 20 buts et 17 passes décisives en 68 matchs, il avait également fait forte impression lors de sa première saison avec Feyenoord en 2015-2016 (11 titularisations, 3 buts/7 passes décisives). Possédant un profil assez complet, il devrait coûter au moins 3 millions d’euros et est encore sous contrat jusqu’en 2022. Je n’ai pas vraiment de doute quant à sa capacité d’adaptation en Ligue 1 mais il ne faut pas espérer réussir une énorme plus-value avec lui, il peut devenir un bon joueur de notre championnat mais je ne le vois pas réussir au très haut-niveau.

Leonardo Bittencourt (27 ans en décembre, Hoffenheim, estimé à 4,6 millions) : Passé par Dortmund, Hanovre et Cologne, ce milieu offensif a été recruté 6 millions d’euros en 2018 par Hoffenheim. Après une saison plutôt correcte (15 titularisations, un but/4 passes décisives), il a été prêté (prêt payant de 600.000 euros) au Werder Breme cette saison. En 32 matchs toutes compétitions confondues (23 titularisations) il a marqué à six reprises et délivré deux passes décisives. Son expérience (près de 180 matchs de Bundesliga, 22 buts/28 passes décisives) est un atout majeur mais il ne deviendra pas un immense joueur d’un jour au lendemain. Il a beaucoup de qualités et peut en faire bénéficier l’ASSE et ses jeunes. La fin de carrière est également loin, ce qui lui laisse de belles années pour faire étalage de son talent en France. Sous contrat jusqu’en 2023, son prix peut paraître un peu élevé mais je suis persuadé qu’Hoffenheim accepterait de s’en séparer pour 3 ou 4 millions. L’ASSE peut-elle cependant se permettre de dépenser cette somme pour un joueur de bientôt 27 ans dont l’apport potentiel serait uniquement sur le terrain et non lucratif ?

Zakaria Labyad (27 ans, Ajax Amsterdam, estimé à 3,2 millions) : Formé au PSV Eindhoven et ayant connu plusieurs clubs (Sporting Portugal, Fulham, FC Utrecht), il était considéré comme un grand espoir lors de ses débuts mais s’est un peu perdu en chemin. S’étant refait une santé pendant un an et demi dans le club de sa ville natale, Utrecht (de janvier 2017 à mai 2018, 58 matchs, 20 buts/16 passes décisives), il a attiré l’œil de l’Ajax Amsterdam qui l’a recruté pour 6 millions en juillet 2018. Malheureusement, il fait les frais d’une rude concurrence et n’a joué que 23 matchs (9 titularisations) depuis son arrivée mais il a tout de même inscrit 5 buts et offert 5 passes décisives. Possédant les deux pieds, c’est un numéro dix très technique qui possède une bonne frappe de balle. Sous contrat jusqu’en 2022, son club devrait selon moi être preneur en cas d’offre proche des 3 millions d’euros.

The Romeyer category

Pour terminer voici deux joueurs au profil intéressant possédant un atout indéniable, le fait d’être libre de tout contrat. Et oui, Le Talk pense également à notre cher Président, Roland Romeyer, toujours heureux de réaliser de belles économies.

Kévin Stöger (27 ans en août, estimé à 4 millions) : Joueur avec une grosse expérience en Allemagne (42 matchs de Bundesliga, 1 but/12 passes décisives; 98 matchs de 2.Bundesliga, 9 buts/16 passes décisives), ce milieu offensif faisait partie des espoirs autrichiens à ses débuts. Même si sa carrière n’a pas totalement décollé, il a toujours été un joueur intéressant capable de flairer les bons coups sur le terrain. S’il s’est imposé en Allemagne, pourquoi ne le ferait-il pas en France ? Gratuitement ça peut se tenter.

Adama Traoré (25 ans, estimé à 2,4 millions) : S’étant révélé à Lille lors de la saison 2014-2015, cet international malien a été recruté 14 millions d’euros en juillet 2015 par Monaco. Plusieurs blessures l’ont freiné dans sa progression sur le Rocher et ont contraint l’ASM de le prêter ces dernières saisons. Prêté justement à Metz cette saison, il a joué 16 matchs (12 titularisations) pour un but et quatre passes décisives. Si les blessures s’éloignent de lui et qu’il arrive à se poser dans un club, il pourrait retrouver un niveau très correct et s’imposer comme un bon milieu central/offensif de Ligue 1.

Angel Gomes (20 ans en août, estimé à 3,6 millions) : Pur produit de la formation mancunienne, cet international U20 anglais (6 matchs, 2 buts/2 passes décisives) n’a que très peu goûté au monde professionnel avec United (320 minutes de jeu dont 246 en Ligue Europa). Chez les jeunes (U18, U19, U23), il a pris part à 66 rencontres pour 29 buts et 17 passes décisives. Techniquement très propre, il est bon des deux pieds et a un profil parfait pour le poste de numéro dix. Capable de prendre le jeu à son compte, il sera difficile à recruter car de nombreux clubs plus huppés que l’ASSE doivent le surveiller. Financièrement l’ASSE serait en retard mais sur le plan purement footballistique et pour son évolution, le club stéphanois pourrait être intéressant. En cas d’échec avec Aouchiche, pourquoi pas tenter Gomes ?



1 thought on “Joue la comme Puel – Nos pistes au poste de milieu offensif

  1. Moi je veux celui qui s’appelle Junhino…. juste pour le fun

Laisser un commentaire