Incertitudes et rumeurs : Caiazzo s’exprime sur la vente du club

Notre (futur ? futur-ex ?) président était l’invité d’Infosport +. Fort logiquement, celui-ci a évoqué la vente en cours du club.

Elle court, elle court la rumeur…

Alors qu’une rumeur, reprise un peu partout, annonçait un processus de vente annulé avec le fonds d’investissement Peak6, Bernard Caiazzo a tenu à mettre les choses au clair : « J’ai entendu parler de la rumeur. J’ai appelé la banque Lazard, ils m’ont dit qu’absolument rien n’était arrêté. »

Ainsi, même si les négociations exclusives s’arrêteront demain, cela ne signifie en rien que la vente est annulée. Seulement, l’ASSE pourra discuter avec d’autres investisseurs.

Le sauvetage du club

Caiazzo a aussi voulu souligner la résilience dont avait fait le preuve lors de la phase aller : « Nous avons vécu la pire trêve de Noël. On a pris 3 décision, un directeur général costaud (Paquet), un staff costaud (Gasset/Printant) et un recrutement adéquat« . De plus, il a bien précisé : « On veut que Gasset reste. Nous devons continuer avec lui« . Il a aussi loué les qualités de Mathieu Debuchy : « Humainement, Debuchy est un garçon rare, exceptionnel, qui a beaucoup apporté, il représente les détails du professionnalisme, c’est un exemple  » et a ajouté « J’aimerais beaucoup le garder, ça reste dans l’ordre du possible ».

Quel futur, alors ?

Le président a souhaité rassurer les supporters stéphanois. En effet, il a affirmé : « On peut garder notre effectif. S’endetter pour regagner plus ne nous fait pas peur. La vente peut se faire l’année prochaine. Le club restera ambitieux avec PEAK6. Le foot à fait plus de progrès en 3 ans que sur les 10 années précédentes. Nous avons le 8e budget de France, il faut plus de moyens financiers« . De plus, pour Cabella, celui-ci pourrait être acheté même sans la force financière d’un investisseur… De même, alors que des rumeurs annoncent que Romeyer et Caiazzo s’accrochent au club, celui-ci a retourné la chose en affirmant que c’était la volonté de Peak6 de les voir à l’intérieur du club même après la vente…

Et la vente, alors ?

Caiazzo a aussi largement tempéré. Il a notamment répété : « Avec ou sans PEAK6, l’ASSE restera ambitieuse« . De plus, lorsque le journaliste lui a annoncé « Roland Romeyer semblait pessimiste« , Bernard Caiazzo a bien clarifié : « Ce sont des interprétations, il y a des négociations, il faut que ça convienne au 2 parties, sinon ça se fera pas« . Et surtout, il a modifié l’espace temporelle du rachat, que tout le monde voit immédiat : « Ce rachat peut se faire dans un an, il se fera »

 

6 Responses

  1. Anonyme dit :

    ces deux messieurs font tout pour faire capoter la transaction, l’explication est simple, maintenant que l’équipe ressemble à quelque chose, ils font de la surenchère , mais il fallait y penser depuis longtemps, car en dehors de aubamayang , ils vont vendu qui en gagnant des sous, ils pratiquaient la politique de prêt, et se targuaient d’être bénéficiaires , mais sportivement ils galéraient, choix pas forcément intelligent

  2. Nativel dit :

    Deux clows qui vont encore nous faire croire que le père Noël existe. Partez messieurs laisser ce club grandir Bordel ! Sa doit bien rigoler sur ce club. J’ai toujours dit ils vont s’accrocher à la dernière branche. Aucun titre tan que ces clouws seront encore là.

  3. Anonyme dit :

    les choses sont beaucoup plus compliquées .On n’achete pas un paquet de mouchoir .Le retour sur investissement n’est pas simple quand le club est heberge dans une ville sans argent sans culture et sans perspectives .Nous ne sommes pas Nice avec sa riviera ,ni Lyon avec sa richesse et son architecture , ni paris avec son image de plus belle ville du monde .D’autre part ,Romeyer essaie de gratter 3francs six sous comme d’habitude ………. Donc rien n’est fait et tout reste à faire

  4. Lagrave dit :

    Demain ou samedi il annoncera que la vente se fera dans l’espace temporel ,comme pour cacher l’echec, a mon avis il n’y aura pas de peak6 . !

  5. noam dit :

    il y aura rien, on va encore faire rire beaucoup de Français, comme d’habitude,
    faut qu’il parte point

  6. Phalip dit :

    Il joue bie. Du pipo ce club n avancera jamais zvec les 2 clowns
    Ils faut qu il comprennent qu il ont fait leur temps et que c est le moment de partir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.