Gasset :  » J’ai juste alerté les dirigeants, j’ai demandé le plus vite possible »

Jean-Louis Gasset insiste. Dans une interview publiée aujourd’hui dans le Progrès, le technicien stéphanois fait le point sur le mercato et sur la réunion avec les deux actionnaires, Bernard Caiazzo et Roland Romeyer.

Le feuilleton Cabella

« C’est un des dossiers, pas le seul parce qu’il ne faut pas s’arrêter juste sur un joueur. Les dirigeants sont en train d’essayer d’améliorer notre secteur offensif. » Le coach tient ensuite à préciser qu’il recherche avant tout « des joueurs de qualité de ce style. Pas obligatoirement Cabella sinon ça va durer et ce ne serait pas terrible. […] Quand j’ai rencontré les actionnaires et le directeur général on a parlé de tous les joueurs envisagés. J’ai demandé le plus vite possible. » Enfin, répondant à une autre question portant encore sur Cabella, le coach stéphanois s’agace :  » Arrêtez avec Rémy Cabella ! Je n’ai pas mis un point rouge sur son front. Des joueurs offensifs je peux en citer trois ou quatre qui ont la même notoriété et sont aussi forts que lui.  »

Un groupe un peu trop restreint

« Au départ, l’idée était d’avoir quinze ou seize pros confirmés en essayant de garder ce qui avait été très bien la saison dernière, c’est-à-dire le secteur défensif et ensuite intégrer des jeunes pour qu’ils progressent. On a treize pros aujourd’hui. Le problème, c’est qu’on en a perdu deux contre Nice. […] On a quelques certitudes au niveau du bloc équipe, du travail, mais il faut amener cette folie offensive pour marquer. C’est là que les dirigeants doivent faire encore un petit effort. […] Quand on regarde l’équipe type de l’an dernier, on a perdu Bamba et Cabella et on n’avait pas marqué 140 buts. On a gardé les fondations mais on a besoin de plusieurs solutions devant pour déstabiliser un adversaire. »

Une réunion satisfaisante

 » J’ai lui des trucs un peu foufous, que ça allait être le feu mais tout le monde veut que Saint-Etienne gagne des matches et fasse plaisir au public. Je les ai juste alertés et qu’il faudrait peut-être mettre des jeunes plus tôt que prévu. C’est un mercato assez lent et je ne sais pas si faire dans l’urgence amène de la sérénité. Parce que nous les entraîneurs, on a l’animation offensive à travailler et cela passe par du temps. Et ça, les dirigeants n’y pensent peut-être pas. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.