Flash : Ce qu’il faut retenir de l’interview de Galtier.

Dans l’édition du jour du magazine France Football, Christophe Galtier s’est livré sur ses années stéphanoise et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne passe pas par quatre chemins.

« J’ai ressenti en moi : C’est maintenant que ça doit s’arrêter »

Décision très forte prise par Galtier lors des fêtes de Noël. Usé, déçu par la non qualification de son équipe pour la prochaine coupe d’Europe. Voilà l’état dans lequel était Galtier. Après 8 saisons dans la maison Verte, le coach emblématique quitte le club. Le match nul contre Bordeaux ( 2-2) qui les a officiellement retiré de la course à l’Europe lui a fait très mal. Mais cela a aussi eu un impact sur la motivation des joueurs qui n’ont pas joué les derniers matchs.

 » Et la rencontre contre Paris, qui devait être un match de Gala pour les joueurs est devenue celle du coach et non la leur »

On le rappelle, les Verts ont perdu 5-0 contre Paris pour la dernière de Galtier dans un Chaudron en ébullition. Des performances médiocres qui ont enchainé des critiques que le coach a plutôt mal vécu.

Seul à assumer les critiques

C’est ce qu’il déclare dans le magazine. Le sentiment de ne pas être soutenu. Galtier regrette que les médias n’aient  pas pris en compte tous les paramètres. Fatigue, blessures, répétition des matchs, système de jeu « défensif ». Sur ce point là, le discours de Galtier ne change pas de ses sorties habituelles où il a sans cesse mis en avant ces paramètres. Cela n’empêche que la qualité de jeu n’était pas là et donc que l’ASSE n’était pas très agréable à regarder.

Quand France Football lui a posé la question de son style de jeu défensif, voici sa réponse :

 »  Qu’ils regardent nos quatre premières saisons et le nombres de buts que l’on a marqué. Avec la répétition des rencontres, il nous aurait fallu des joueurs d’un autre niveau »

Lassé visiblement par le niveau de ses disciples durant la dernière saison, d’ailleurs, il n’hésite pas a en égratigner un.

Saivet en prend pour son grade

 » Si Saivet n’a pas joué en Angleterre, je comprends maintenant pourquoi. Il n’a plus faim »

Des paroles lourdes où beaucoup de gens se sont donc demandé pourquoi il a autant joué. Un infime espoir de Galtier pour qu’il se réveille un jour ? Le Talk pense plutôt à une clause dans le contrat entre Newcastle et l’ASSE. Le joueur a été transparent tout au long de la saison et n’a pas été le numéro 10 que l’on attendait.

 » On est resté sur ce qu’il avait fait contre nous avec Bordeaux du temps de Willy Sagnol et de René Lobello, mon adjoint. On l’a perdu de vue après. Mais le Henri de Bordeaux et le Henri de l’Angleterre, ce n’était plus le même. »

Des paroles qui montrent clairement le manque de professionnalisme de la part des recruteurs. Comment peut-on juger un joueur lorsque l’on s’arrête à ses performances du passé et non du présent. Des erreurs de castings, il y en a eu. Il n’hésite pas à le signaler.

« Dieu sait que depuis 18 mois, on en a fait beaucoup… »

Il ne s’enlève aucune part de responsabilité. Selon lui, c’est la faute de tout un groupe.

Tous sont visés dans ces paroles, staffs joueurs, présidence… Soderlund et Selnaes ont aussi été cité dans les flops de recrutement. Si l’on peut comprendre pour le premier cité dû à son faible rendement, Ole Selnaes n’a pas forcément été une déception, il n’a juste pas été toujours à son poste de prédilection, subit quelques problèmes personnels avec son cambriolage, et quelques blessures. Mais quand il a joué, il a rarement déçu même s’il est passé quelques fois à travers.

Qu’en est-il de son avenir ?

Christophe Galtier reste ouvert à un projet. Qu’importe l’endroit, en France ou à l’étranger. Il se repose actuellement suite à son opération de la hanche mais s’estime être au top de sa forme. Il veut rester dans le métier d’entraineur et quand le journaliste lui a posé la question sur un futur avenir en tant que consultant, sa réponse a été claire :

 » Si je deviens consultant, je devrait avoir une liberté de parole qui peut poser problème à un moment donné »

Sa réponse est un non catégorique… pour le moment !

Dans tout les cas, Christophe Galtier restera l’un des entraîneurs emblématique de l’histoire de l’ASSE. Un homme qui a su remonter un club en péril et qui a redoré le blason. Durant l’interview, il n’a pas hésité à sortir quelques anecdotes comme quand il a violemment frappé dans une cafetière à la mi-temps. Le pauvre Stéphane Ruffier a d’ailleurs tout reçu sur lui.

Une très bonne interview réalisée par France Football sur l’entraîneur qui aura marqué l’ASSE de son empreinte.

 

2 Responses

  1. aubay dit :

    mdr j usqu à la fin toujours les autres maintenant on va rigoler ou tu vas finir dommage tu res entouré mauvaise personnes ton recrutement c’est à toi et plus voilà le résultat mdr vous êtes incompétent tous vive oscar dite se qui se passe dans se Club

  2. michel dit :

    BRAVO A GALTIER QUI A REVERDI LES VERTS….IL FAUT QUE LES JOUEURS SE REMETTENT DE TEMPS EN TEMPS EN QUESTION….QUE LES JEUNES SE MONTRENT AU BON MOMENT…ET LE COACH PREPARE L EQUIPE…MAINTENANT IL FAUT REPARTIR AVEC UN NOUVEL ENVIE, ECRIRE UNE NOUVELLE BELLE HISTOIRE POUR L ASSE…TOUT LES CLUBS ONT DES MOMENTS DE FAIBLESSE, C EST LA QUE L ON VOIT LES VRAIS SUPPORTERS….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.