Enquête : L’apport des recrues hivernales en chiffres et statistiques

Auteurs d’une première partie de saison catastrophique, les Verts étaient au bord de la zone rouge avant d’entamer la phase retour du championnat. Mais finalement, contre toute attente, l’AS Saint-Étienne occupe aujourd’hui la cinquième place du classement général et apparaît comme l’une des équipes favorites dans la course à l’Europe. Une remontée spectaculaire conséquente à la superbe série de 13 matchs sans défaite débutée le 27 janvier dernier face au SM Caen (victoire 2-1). Ce renouveau s’explique également par les changements apportés dans l’effectif stéphanois lors du dernier mercato hivernal. En effet, conscients de la situation critique du club, les dirigeants et les actionnaires ont consenti des efforts financiers afin de faire venir des joueurs talentueux et expérimentés. Parmi eux, on retient surtout Yann M’Vila, Neven Subotic et Mathieu Debuchy, dont les intégrations se sont réalisées à merveille, mais aussi le retour de Robert Beric qui a contribué à redynamiser l’attaque stéphanoise. Le Talk Show Stéphanois a donc cherché à évaluer l’apport de ces recrues dans le retour en force de l’ASSE  au travers d’une enquête exclusive mêlant à la fois chiffres et de statistiques.

Les indices de performances individuelles

Pour déterminer au mieux l’apport des recrues d’un point de vue strictement individuel, nous nous sommes basés sur trois indices de performances différents : le widget classement performance établi par le CIES, la note Whoscored et le performance score fait par Squawka. Le premier cité est un classement qui permet « d’évaluer le niveau des joueurs du big-5 sur quatre différentes échelles temporelles », il est l’œuvre de l’Observatoire du Football qui est lui-même rattaché au CIES (Centre International d’Étude du Sport). Afin d’être le plus précis possible, nous avons utilisé le classement retenant les performances des joueurs sur les trois derniers mois, puisque la dernière recrue, Mathieu Debuchy, a débarqué dans le Forez le 31 janvier dernier. Le moins que l’on puisse dire, c’est que dans cette catégorie, les joueurs stéphanois sont aux anges à l’image de Yann M’Vila qui, avec un score de 87,5, est tout simplement le meilleur joueur de Ligue 1 depuis début février d’après le CIES ! Son arrivée a également permis à d’autres joueurs d’élever leurs niveaux de jeu comme Ole Selnaes qui apparaît à la sixième position des milieux défensifs. De même pour Rémy Cabella qui fait office de troisième meilleur joueur du championnat français, tous postes confondus, avec un ratio de 85,6. De son côté, Neven Subotic est le septième meilleur défenseur central sur les trois derniers mois. De la même manière que M’Vila, l’arrivée de l’ancien joueur de Borussia Dortmund a contribué à rassurer Loïc Perrin qui, après une première partie de saison compliquée, apparaît à la cinquième place du classement des défenseurs centraux. C’est le cas également pour Stéphane Ruffier qui a élevé son niveau de jeu depuis la venue du serbe et demeure le meilleur gardien du classement. Enfin, Mathieu Debuchy et Robert Beric arrivent tout deux à la quatrième place de la hiérarchie à leur poste avec des scores respectifs de 81,2 et 81,3.

En ce qui concerne la note Whoscored désormais, on remarque que les recrues font là aussi partie des meilleurs joueurs de l’AS Saint-Étienne.  En effet, avec un score de 7,69, Mathieu Debuchy apparaît comme le meilleur joueur de l’effectif stéphanois mais aussi comme le meilleur latéral de Ligue 1 en devançant des pointures comme Daniel Alves ou Djibril Sidibé. Neven Subotic et Yann M’Vila sont respectivement les quatrièmes et cinquièmes meilleurs joueurs des verts avec des indices de performance égale à 7,12 et 7,01. Le Serbe devance ainsi des références à son poste comme Thiago Silva, Marquinhos ou encore Glik. Enfin, le performance score de Squawka vise à évaluer l’influence positive ou négative que peut avoir un joueur sur le ballon en combinant un ensemble de statistiques. Dans ce domaine, ces trois joueurs comptent également parmi les meilleurs éléments du club ligérien. En effet, Debuchy est troisième avec un score de 330, Subotic quatrième (300) et M’Vila cinquième (283). Seul Rémy Cabella et Loïc Perrin devancent donc ces derniers. Preuve supplémentaire de l’apport non négligeable qu’ont amené ces trois recrues dans le jeu et plus particulièrement dans la bonne utilisation du ballon.

L’apport des recrues dans le collectif stéphanois

Pour juger cet apport déterminant, nous avons comparé les statistiques collectives de l’équipe en opposant deux périodes de la saison différentes. D’un côté, nous avons regroupé les chiffres concernant les matchs compris entre la première et la vingt-troisième journée de Ligue 1 (incluse), puisque les recrues n’étaient pas encore toutes arrivées à ce moment là. Et de l’autre côté, nous avons sélectionné tous les matchs s’étant déroulés depuis la vingt-quatrième journée (incluse également). Voilà donc les différences notables que nous avons pu observer.

Au lendemain de la 23e journée de championnat, l’AS Saint-Étienne pointait à la quatorzième place avec 26 points. Elle possédait alors un ratio de 1,13 points pris par match ainsi qu’un pourcentage de victoire d’environ 30%. En revanche, depuis le début du mois de février et l’arrivée de toutes les recrues, à partir de la victoire des verts face à Amiens deux buts à zéro, les stéphanois ont engrangé en moyenne 2,17 points par match ! De la même manière leur taux de victoire est passé de 30% à 58% ! La venue de M’Vila, Debuchy, Subotic et Beric a également permis à l’équipe de s’améliorer dans tous les secteurs de jeu, comme le démontre les chiffres suivants. En effet, d’un point de vue défensif, l’ASSE a encaissé en moyenne 0,67 buts par match sur les douze dernières journées, ce qui fait d’elle la meilleure défense du championnat sur cette période, à égalité avec le Paris Saint-Germain. Par comparaison, avant février, les verts encaissaient près de 1,65 buts par match et occupaient la 17e place au classement des défenses. Aussi, l’équipe s’est considérablement renforcée d’un point de vue offensif. Alors qu’elle n’inscrivait que 0,96 buts par match en moyenne sur les 23 premières journées (douzième attaque), elle marque près de 1,58 fois depuis les signatures de M’Vila & co (cinquième attaque). L’apport des recrues dans l’amélioration du secteur offensif est d’autant plus souligné par le fait que ces dernières sont impliquées sur 12 des 19 derniers buts de l’équipe, soit sur environ 63% des buts inscrits au total !

Cependant, le mercato hivernal et les recrues qui vont avec n’a pas uniquement permis à l’équipe de gagner plus de matchs et d’être plus solide offensivement et défensivement, il a également changé son jeu. En effet, les verts paraissent désormais avoir le contrôle du jeu et ont plus souvent la possession du ballon. Pour preuve, sur les 23 premières journées, l’ASSE avait une possession de balle moyenne environ égale à 49,65%. Mais depuis février, celle-ci est passée à 54% ! On remarque également que la circulation du ballon et plus fluide et qu’il y a moins de déchet technique qu’auparavant puisque le pourcentage de passes réussies est passé de 78,8% à 82,6%. Aussi, l’équipe semble moins subir la loi de ses adversaires comme en témoigne le fait qu’elle a concédé environ 13,25 tirs par match sur les douze derniers matchs, contre 14,39 antérieurement. Enfin, les stéphanois parviennent à se créer plus d’occasions comme en témoigne la moyenne de tirs par match qui a évolué positivement (10,65 contre 11,58). Mais finalement, si cet ensemble de statistiques témoigne de l’apport des recrues dans la fantastique remontée des verts au classement, il est indispensable de relever qu’elle est sans aucun doute aussi l’œuvre de Jean-Louis Gasset.

4 Responses

  1. allez les verts dit :

    ruffier meilleur gardien de liggue 1

  2. allez les verts dit :

    il nous manque juste un super buteur

  3. MOMO 42 dit :

    voila la preuve que l’ASSE faisait fausse route en embauchant que des joueurs moyens, ce sont les très bons qui tirent une équipe et la font gagner. Une ossature gardien libéro 6 et 10 au milieu et un finisseur devant, c’est la base essentielle: après si on est riche on peut ajouter de très bons latéraux.

  4. Nativel dit :

    C’est Super tout ça ! Juste une chose à dire monsieur Deschamps est un abrutis . Rufier pas sélectionné? Non mais c’est du n’importe quoi? C’est le meilleur gardien actuellement. Il passera pas les quarts final .nul ce mec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.