Comment Gasset a réussi à métamorphoser Selnaes

Arrivé dans le Forez en janvier 2016, Ole Selnaes semble aujourd’hui à son meilleur niveau depuis qu’il a rejoint les Verts, et le travail de Jean-Louis Gasset n’y est sûrement pas pour rien. En effet, depuis sa nomination en tant qu’entraîneur principal en décembre dernier, l’entraîneur stéphanois a clairement permis au milieu de terrain de 24 ans de franchir un cap. Plus mâture dans son jeu et plus constant après plusieurs saisons en dents de scie, l’ancien joueur de Rosenborg semble enfin exprimer pleinement son potentiel sous le maillot vert. Mais alors comment Jean-Louis Gasset est-il parvenu à métamorphoser le joueur norvégien ? Le Talk Show Stéphanois vous apporte quelques éléments de réponse.

Yann M’Vila, le partenaire idéal

Si l’arrivée de l’ancien Rennais en provenance du Rubin Kazan l’hiver dernier a globalement permis à toute l’équipe de relever la tête, elle a surtout permis à Ole Selnaes d’élever considérablement son niveau de jeu. En effet, à l’heure actuelle M’Vila apparaît comme le complément idéal pour permettre au natif de Trondheim de progresser. Premièrement, car ce dernier peut se nourrir de l’expérience accumulée par l’international français qui a connu les championnats les plus prestigieux (Premier League, Serie A…) ainsi que plusieurs tournois majeurs (Europa League, Euro…).

Source : Le 10 Sport

Deuxièmement, parce que la présence de M’Vila permet à Selnaes de porter moins de responsabilités sur son dos et de jouer plus libéré. En effet, c’est au milieu de terrain de 28 ans qu’il revient de dicter le tempo de l’équipe et de mener le jeu. Par conséquent, en évoluant à ses côtés, le norvégien peut se concentrer plus aisément sur ses performances individuelles plutôt que sur la manière dont il doit organiser ses coéquipiers sur le terrain. Enfin, troisièmement, grâce au travail intense réalisé par M’Vila, Selnaes est moins accablé par les tâches défensives ce qui lui permet de monter d’un cran et d’évoluer plus librement sur le pré. Une évolution particulière de son style de jeu qu’il convient d’aborder plus en détails.

Un nouveau style de jeu ?

S’il évoluait principalement dans un rôle de sentinelle lorsqu’il était sous les ordres de Christophe Galtier puis d’Oscar Garcia, Ole Selnaes évolue désormais plus haut sur le terrain. Alors que M’Vila décroche fréquemment pour offrir des solutions de passes à ses défenseurs et pour les épauler dans la relance, le norvégien évolue quant à lui en plein cœur du jeu. Un nouveau positionnement qui semble lui correspondre à merveille. En effet, cela lui permet de mettre à profit son inestimable qualité de passes, jusqu’ici utilisée par ses entraîneurs pour casser les lignes adverses et remonter efficacement le ballon. Aujourd’hui, on constate que l’international norvégien (19 sélections) est beaucoup plus présent dans la dernière passe, comme en témoigne le fait qu’il est actuellement le cinquième meilleur passeur de Ligue 1 (3 passes) à seulement une unité du premier, à savoir Dimitri Payet. Décisif face à Toulouse puis face à Monaco, le joueur de 24 ans semble donc enfin avoir trouvé son véritable style de jeu.

De nets progrès sur le plan tactique

Pour finir, depuis qu’il évolue sous les ordres de Jean-Louis Gasset, Selnaes semble bien plus au point sur le plan tactique. En effet, il se disperse moins sur le terrain et optimise ses efforts défensifs pour les rendre plus efficaces. Il s’est particulièrement amélioré en ce qui concerne le pressing, domaine où il apparaît de plus en plus rigoureux et tranchant. Pour preuve, c’est lui qui vient presser haut et récupérer un ballon important dans les pieds de Sangaré face à Toulouse la semaine dernière, une action qui débouche sur le but de Rémy Cabella. Aussi, il a progressé dans son placement défensif qui semble plus appliqué que la saison dernière.

Pour conclure, la progression fulgurante de Selnaes depuis l’arrivée de Jean-Louis Gasset sur le banc des Verts s’explique en majeure partie par le fait que ce dernier a réussi à lui trouver un nouveau positionnement plus conforme à ses qualités. Évoluant un cran plus haut sur le terrain, le norvégien peut ainsi mettre à profit sa qualité de passe dans les 30 derniers mètres, un luxe qui serait par ailleurs impossible sans la présence d’un joueur de talent comme M’Vila à ses côtés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.