Enquête : L’ASSE fait-elle face à une Khazri dépendance ?

Actuellement cinquièmes de Ligue 1 avec 40 points gagnés en 25 journées, les Verts réalisent un exercice 2918/2019 plutôt intéressant d’un point de vue sportif. Néanmoins, ils semblent avoir plus de mal en l’absence d’un homme, à savoir Wahbi Khazri. En effet, ce dernier est le maillon fort du collectif stéphanois et assurément le meilleur joueur depuis le début de la saison. Mais sans lui, ses coéquipiers semblent avoir du mal à être aussi performants. La preuve que l’ASSE fait face à une « Khazi dépendance » ? Focus sur la question en chiffres et statistiques.

Avec Khazri, les Verts gagnent plus et perdent moins

Pour commencer, Wahbi Khazri a été titularisé à 23 reprises sur 25 fois possibles par Jean-Louis Gasset depuis le début de la saison, preuve que sa présence dans le onze de départ semble incontournable dans l’esprit de l’ancien adjoint de Laurent Blanc. En effet, ce dernier ne l’a fait débuté sur le banc qu’à l’occasion des matchs face à Dijon et au Nîmes Olympique, respectivement en Coupe de France et Coupe de la Ligue, mais là encore l’attaquant tunisien avait tout de même fait son entrée en seconde période. Qui plus est, le numéro 10 des Verts a disputé près de 84% de toutes les minutes de jeu jouées par l’ASSE en matchs officiels depuis août, c’est à dire 2 126 minutes sur un total de 2 520.

Source : butfootballclub.fr

En ce qui concerne, son influence sur les résultats de l’équipe, le constat est sans appel. En effet, lorsque Wahbi Khazri a débuté une rencontre dans la peau d’un titulaire, les hommes de Jean-Louis Gasset affichent un bilan de 23 matchs, 11 victoires, 6 nuls et 6 défaites. Par conséquent, avec Wahbi Khazri, les Verts affichent un pourcentage de victoire de 47,8% et un pourcentage de défaites de 26,1%. Sans lui, le bilan est beaucoup plus sombre. Pour preuve, lors des 5 matchs durant lesquels Khazri n’a pas pris part à la rencontre, où l’a débuté sur le banc, les stéphanois comptent seulement 1 victoire, 1 nul et 3 défaites. Autrement dit, 20% de succès et 60% d’échec…

Des statistiques individuelles au-dessus du lot…

Néanmoins, aussi étrange que cela puisse paraître, l’attaque n’est pas plus performante lorsque Khazri est titulaire. Du moins en terme du buts marqués puisque, avec ou sans l’ancien Rennais dans le onze de départ, la moyenne reste fixée autour de 1,6 buts par match. Pour autant, avec 13 buts et 4 passes décisives, il est à la fois le meilleur buteur et le meilleur passeur du club (depuis le départ de Selnaes). Ainsi, il est impliqué sur 38% des 45 buts inscrits par l’ASSE depuis le début de la saison.

Source : footmercato.net

Mais pour mieux mesurer son implication débordante dans l’animation offensive de l’équipe, il faut se pencher sur les chiffres établis par WhoScored. En effet, selon le site spécialiste en statistiques, Wahbi Khazri est le premier joueur de l’effectif stéphanois en terme : de tirs tentés (que ce soit dans la surface ou en dehors), de centres réussies (1,4/match) et surtout de passes clés réalisés (2,3/match). Il est également second, et devancé par Rémy Cabella, en ce qui concerne les dribbles tentés (2,3/match contre 3,2). C’est donc sans surprise que le natif d’Ajaccio possède le meilleur ratio WhoScored parmi tous les joueurs de l’ASSE avec une note moyenne évaluée à 7,35/10.

Pour conclure, il est clair que les Verts font face à une Khazri dépendance comme le prouve les chiffres révélés par cette enquête. Si certains supporters seront amenés à pointer du doigt cette situation, d’autres, plus optimistes, y verront peut-être l’occasion de saluer le bon coup réalisé par les dirigeants stéphanois en faisant venir l’international tunisien dans le Forez cet été…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.