Paquet voit Sainté à la lutte « derrière » les 4 premiers

Frédéric Paquet, directeur général de l’ASSE depuis le mois de janvier dernier, s’est livré dans un entretien pour La Voix du Nord. Au programme : son passage à Lille, la vente du club mais aussi les ambitions de la saison stéphanoise.

Galtier, « un vrai entraineur »

Interrogé sur l’évolution du LOSC depuis son passage (il a été le DG du club nordiste entre 2009 et 2015), Paquet a tenu à féliciter Christophe Galtier :  » Mon constat c’est qu’il y a une direction qui gère différemment mais sur un projet qui n’est pas si différent de celui qu’on avait, c’est-à-dire amener des jeunes joueurs vers le haut niveau. La grosse différence, ce sont les moyens qu’ils se sont donnés. L’année dernière a été très compliquée mais c’est désormais bien plus cohérent  : ils ont un vrai entraîneur, une équipe plus équilibrée. Ils ont apporté les bonnes corrections. »

Paquet à Sainté, merci Seydoux !

Le DG évoque ensuite son arrivée à l’ASSE, permise notamment par Michel Seydoux, qui a joué le rôle d’intermédiaire dans ce dossier :  »  Après avoir quitté le LOSC, j’étais parti en famille aux Etats-Unis pour vivre une autre expérience. Mais en décembre 2017, c’est Michel Seydoux qui m’a appelé pour me dire que Roland Romeyer souhaitait me rencontrer. J’ai fait l’aller-retour, et après l’entretien avec Roland que je connaissais et pour qui j’ai beaucoup d’affection, on s’est mis d’accord rapidement. Le club qui est à part, l’homme, Roland avec qui je partage des valeurs et le projet d’amener un développement. C’est une mission similaire à celle que j’avais au LOSC. Le football ne me manquait pas particulièrement quand j’ai arrêté, j’étais même arrivé à saturation. Mais dès que je me suis plongé dans le projet, tout cela m’a paru naturel. »

La vente du club ? On élude !

Questionné sur les rumeurs d’une offre de rachat du club venue de l’étranger, Frédéric Paquet a bien évidemment botté en touche : « C’est avant tout une question pour les actionnaires ».

Les ambitions de la saison

Enfin, Paquet a tenu à réhausser le niveau d’exigence du club, en affirmant clairement que Saint-Etienne avait en ligne de mire la 5e place, entérinant la domination du PSG, de l’OM, de l’ASM et de l’OL sur les premières places : « Très tôt, les actionnaires ont voulu continuer sur l’ambition affichée en janvier. On met tout cela en place, le début de saison est plutôt bon même si c’est encore trop tôt. On a été clair, en disant que quatre équipes étaient au-dessus et qu’on allait se battre derrière avec d’autres, comme le LOSC par exemple… « 
Toutefois, il y aura sans doute mieux à faire si l’AS Monaco continue dans la crise profonde qu’elle traverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.