Que faut-il attendre de la fin du mercato stéphanois ?

Tout deux présents en conférence de presse à l’occasion de la présentation officielle de Rémy Cabella et de la prochaine rencontre face à Strasbourg, Frédéric Paquet et Jean-Louis Gasset ont évoqué la suite du mercato stéphanois. Ainsi, dans des propos relayés par But! Saint-Étienne, le directeur général de l’ASSE et l’entraîneur des Verts ont confié que le club ligérien restait ouvert aux bonnes opportunités, même si peu de mouvements devraient intervenir dans le sens des arrivées.

Pas de nouvelles arrivées sans départs ?

Paquet : « On ne peut pas savoir à l’avance ce qui va se passer. On va être attentif. Il reste une quinzaine de jours. On verra s’il y a des mouvements dans le sens des départs. Sur la fin du marché, on sait d’expérience que cela peut devenir un peu fou et s’emballer. A l’instant t, on a atteint nos objectifs. On voulait disposer d’un groupe de qualité et restreint. Cela permet de laisser la place aux jeunes issus du centre de formation. C’est un projet partagé par le coach qui joue le jeu à la perfection. S’il n’y a pas de départ, il n’y aura pas d’autres arrivées. »

M’Bengue et Polomat sur le départ, Nordin conservé

Paquet : « On avait parlé de deux éléments pour qui la porte est ouverte. Pierre-Yves Polomat et Cheikh Mbengué auront peu de temps de jeu vu l’organisation du groupe. Ils en sont conscients. On verra s’ils parviendront à trouver des opportunités pour glaner davantage de temps de jeu. Arnaud Nordin ? Il fait partie du groupe et il est complètement intégré au projet. »

Un effectif trop juste quantitativement ?

Jean-Louis Gasset : « À Strasbourg, j’emmène 13 professionnels aguerris plus Arnaud Nordin. Cela fait 14 joueurs. Il faudra que nous soyons épargnés par les blessures et les suspensions. Que l’on passe entre les gouttes cette saison. Sinon il faudra précipiter un peu la rentrée des jeunes. Ce n’est pas forcément une bonne chose. Certains sont passés des U17 au monde professionnel. Cela demande quand même une adaptation. Pendant les matches amicaux, on a vu certaines qualités. Mais après quand c’est la réalité et qu’il y a des points en jeu, on ne peut plus faire de coups d’essai. »

Encore une bonne affaire à réaliser ?

Gasset : « Est-ce que c’est ce que j’attendais ? J’ai fait quelques concessions car j’avais réclamé 16 pros au départ mais on va dire que ce n’est pas loin. Est-ce que le recrutement est fini ? Il reste encore quelques jours. On peut être sollicité. On peut avoir une bonne opportunité pas cher. Il faut être à l’affût de la bonne opportunité si on en a besoin. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.