Soderlund revient sur son passage raté sous le maillot vert

Après deux années passées sous le maillot vert, Alexander Soderlund a finalement fait le choix de retourner à Rosenborg cet hiver, club qu’il avait déjà quitté pour rejoindre le Forez en janvier 2016. Souvent critiqué par le public stéphanois, l’attaquant norvégien aura globalement raté son passage en France, avec seulement 6 buts et 5 passes décisives en 52 matchs toutes compétitions confondues. Dans un entretien accordé au quotidien Aftenposten, il est revenu sur son départ de Saint-Étienne ainsi que sur les différences entre le football français et norvégien.

Une différence de mentalité importante ?

« J’ai besoin d’être heureux en dehors du terrain. D’être en sécurité, dans un environnement sûr. Je connais bien la Norvège, je me sens mieux ici. Là-bas, à Saint-Étienne, il y avait aussi un groupe fantastique. Mais j’ai apporté sur le terrain le spleen que j’éprouvais en dehors. J’ai parlé avec le coach de Rosenborg un bon moment. J’avais besoin de faire quelque chose pour retrouver le sourire et m’amuser à nouveau. Revenir à Rosenbourg était la meilleure chose pour moi. Je crois que c’est typiquement norvégien de ne pas être assez fort dans sa tête. J’ai vu comment ils font tous les jours en France. Quand ils sont en compétition et se battent pour décrocher leur place, ils peuvent avoir 7 ou 8 ans. Vous avez des formateurs professionnels jusqu’au bout, et vous obtenez un état d’esprit complètement différent. »

2 Responses

  1. noam dit :

    il a du comprendre qu’il fallait partir après le match de Monaco avec beaucoup
    de Crs de police,

  2. noam dit :

    c’est sur que en France il faut pas etre mauvais comme toi, sinon tu n’est pas en sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.