Fabio Celestini revient sur l’intérêt des verts

Pressenti pendant un temps pour prendre la suite de Christophe Galtier l’été dernier, Fabio Celestini est finalement resté à Lausanne, actuellement huitième de Raiffeisen Super League. Dans un entretien accordé à SO FOOT, l’entraîneur Suisse est revenu sur les échanges qu’il a entretenu avec les dirigeants stéphanois à l’inter-saison.

« Plutôt qu’avoir dit non à Saint-Étienne, j’ai dit oui à Lausanne »

« À vrai dire, j’avais accepté l’offre. J’avais rencontré Monsieur Romeyer, Monsieur Rocheteau, Monsieur Caiazzo. Je crois qu’il y avait une envie de la part de Saint-Étienne de voir d’autres profils parce que je n’avais peut-être pas l’expérience nécessaire pour un club pareil. Après, quand des noms comme Ranieri, Puel sont annoncés, que ça dure une semaine, deux semaines, j’ai senti qu’il n’y avait pas forcément l’unanimité me concernant. Dans ces conditions, c’est compliqué de travailler. Mais si Monsieur Caiazzo m’avait dit oui lors de notre premier rendez-vous à Paris, j’aurais dit oui à Saint-Étienne. Finalement, plutôt qu’avoir dit non à Saint-Étienne, j’ai dit oui à Lausanne. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.