Qui sera le joueur clé des verts cette saison ? (Partie 2/2)

Après un début de saison prometteur et une quatrième place encourageante, il est temps de tirer un premier bilan de l’ASSE façon Oscar Garcia. Acteur majeur d’un mercato plutôt mouvementé, le coach catalan dispose d’un effectif relativement intéressant. Ainsi, la rédaction du Talk Show Stéphanois vous propose une première revue d’effectif et vous propose une sélection de joueurs clés qui peuvent porter l’effectif ligérien vers les sommet du championnat Français !

Stéphane Ruffier

Pourquoi Stéphane Ruffier est-il toujours stéphanois ? C’est, en substance, la question que se posaient les commentateurs de beIN SPORT durant l’avant-match contre Rennes. En effet, on peut se demander pourquoi celui qui est considéré par bien des observateurs (objectifs ou non) comme le meilleur gardien de Ligue 1 voire Français voit sa carrière plafonner à l’ASSE, tant ses performances lui permettraient de s’imposer dans un top club européen.

Sa page WhoScored en dit long sur le personnage. En points forts, sa concentration, ses réflexes et ses arrêts sur des tirs de loin. En points faibles ? Rien. L’homme éclabousse en effet la Ligue 1 de ses exploits et de sa régularité militaire depuis ses débuts à l’ASSE. Depuis le début de la saison, WhoScored l’a crédité d’excellentes notes, culminant à un 8.4 suite à son match exceptionnel contre Dijon. Très souvent, les supporters stéphanois ont entendu en zone de presse les entraîneurs adverses le louer, admettant qu’il avait dégouté leur équipe. L’excellent site des Chroniques Tactiques avait mis en évidence toutes les qualités du portier stéphanois : globalement, lors de la saison 2016/2017, Ruffier possédait des statistiques à la hauteur de sa réputation. Le Basque arrêtait en moyenne 82% des tirs subis, le 4e meilleur total derrière Trapp, Carasso et Cardinale (à noter que la défense parisienne étant meilleure que celles de l’ASSE, les tirs que Trapp subis sont plus faciles à arrêter).

Cependant, Ruffier possède une seule grande faiblesse : son jeu au pied défaillant. Là où les grands gardiens sont d’excellents footballeurs (on pense tous à Neuer), Stéphane Ruffier se montre gêné avec un ballon dans les pieds. Il n’est en effet qu’à 61% de passes réussies, quand Yoan Cardinale plafonne à 80% ! On a cependant vu le portier stéphanois faire des efforts conséquents dans certains matchs en tentant des relances courtes rapides dans l’axe au pied, sur le modèle de ce que Lucien Fabvre a appris au jeune Cardinale. Malheureusement, il semble trop tard pour faire de Ruffier le premier relanceur des Verts : on ne verra sans doute par ces délicieuses sorties de balle à la niçoise à Geoffroy Guichard avec Ruffier dans les buts.

Lorsque Stéphane Ruffier prendra sa retraite, les statisticiens devraient se pencher sur le nombre de points que l’ultime rempart stéphanois aura fait gagner au club. Plus que ses exploits, c’est aussi la sobriété de l’homme et sa constance absolument folle dans le très haut niveau qui marqueront les esprits. A n’en pas douter, Ruffier sera le pilier de l’ASSE de la saison, tant il semble infranchissable.

Proposé par Nicolas Licata

Ole Kristian Selnaes

Assurément, il est le joueur qui peut faire la différence cette saison ! Après des débuts à la fois prometteurs et difficiles, le norvégien a trouvé sa place dans le onze stéphanois. Il possède plusieurs qualités indispensables à la philosophie de jeu d’Oscar Garcia. D’abord, et c’est une évidence, sa qualité de passe est bien supérieure à la moyenne. Dans une volonté de jeu offensif, chaque équipe a besoin d’un joueur capable de briser une voire plusieurs lignes, de lancer ses attaquants en profondeur mais aussi d’assurer toutes autres passes, des plus simples aux plus risquées. Et Selnaes répond parfaitement à ces attentes.

Aussi, son jeu défensif s’est nettement amélioré. En sentinelle ou plus excentré, le joueur de 23 ans n’est pas avare d’efforts et cela se ressent sur le terrain. Il aime récupérer les ballons afin de mieux les relancer. Surtout, le leadership du milieu stéphanois se fait voir sur le terrain. Certes parfois râleur, il part toujours au front et motive constamment ses partenaires tout au long de chaque rencontre et a tendance à beaucoup parler à ses coéquipiers. Ainsi il démontre qu’il à l’âme et le charisme d’un leader tant d’un point de vue technique que psychologique. Pour cet ensemble, Ole Selnaes a l’étoffe d’être le pilier vert de la saison !

Proposé par Yoann Guillet

Loïs Diony

Auteur d’un début de saison peu convaincant, Loïs Diony n’a toujours pas inscrit le moindre but sous le maillot vert en 6 matchs de championnat. Un manque d’efficacité qui s’explique par plusieurs raisons. En effet, il se pourrait que l’ancien dijonnais n’est pas encore réussi à digérer totalement le prix de son transfert, soit 10 millions d’euros, faisant de lui le joueur le plus cher de l’histoire des verts. Une pression particulière à laquelle s’ajoute le fait qu’il doit également s’adapter à une nouvelle équipe et à une nouvelle philosophie de jeu cette saison. Un ensemble de facteurs qui explique donc pourquoi le joueur n’évolue pas encore à son meilleur niveau, et qui prouve qu’il faut encore lui donner du temps afin qu’il retrouve la pleine possession de ses moyens.

Une chose est sûr, c’est que Loïs Diony est amené à joueur les premiers rôles au sein de l’équipe stéphanoise cette saison puisqu’il devrait occuper la pointe de l’attaque, une position importante dans le dispositif d’Oscar Garcia. En effet, ce dernier souhaite mettre en place une philosophie de jeu dans laquelle le secteur offensif devrait être extrêmement sollicité. Cependant, la qualité de ce secteur devrait grandement dépendre des performances de Loïs Diony puisque ce sera surtout à lui de marquer des buts en tant qu’avant-centre.

C’est même, la saison des verts qui devrait dépendre de lui. En effet, comme l’ont répété les joueurs et l’entraîneur à plusieurs reprises en conférence de presse, l’objectif majeure de la saison consiste à proposer un style de jeu attrayant et porté vers l’avant. Or, ces objectifs ne pourront être remplis que si le secteur offensif, dont Loïs Diony est la clé de voute, s’avère être performant. Aussi, si l’ASSE souhaite jouer l’Europe à la fin de la saison, il va falloir qu’elle puisse rivaliser avec des effectifs de qualités comme le sont ceux de Marseille, de Bordeaux, de Lyon ou encore de Rennes. Cependant, pour cela, il va falloir qu’elle puisse compter sur un attaquant capable d’être décisif à tout moment, un critère auquel Loïs Diony est capable de répondre, comme en témoigne ses 12 buts et 8 passes décisives la saison dernière.

Proposé par Joachim Durand

 

 

1 Response

  1. roby dit :

    CABELLA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.